La déploration, de l’autel dédié aux soldats disparus en 14-18, restaurée à la Cathédrale de Vannes

Cette sculpture, située à l’entrée de la chapelle axiale de la Cathédrale de Vannes, orne un autel dédié aux soldats disparus en 14-18, au pied d’un vitrail consacré à cette même mémoire. La sculpture vient d’être restaurée et à été bénie par Mgr Raymond Centène le 14 septembre 2014.

> Article paru dan la revue diocésaine Chrétiens en Morbihan n°1414 du 9 octobre 2014.

150121_Cath Vannes-1
Déploration – Cathédrale de Vannes

L’association «Pour la remise en valeur de la Cathédrale» a financé la restauration de cette «déploration», scène représentant le Christ dans les bras de sa mère, entourés de Saint-Jean et de Marie Madeleine, une originalité par rapport aux pietà, plus répandues et qui ne présentent que le Christ et Marie. La restauration de la sculpture a fait apparaître que celle-ci était réalisée en pierre calcaire recouverte d’un badigeon à la chaux et non en plâtre moulé comme on le supposait.

Elle aurait été bénie en 1905, puis enrichie en 1927 d’un vitrail de l’artiste Desjardin sur un dessin de Virolle. La partie haute de ce vitrail présente un Christ crucifié qui a détaché sa main gauche de la croix pour accueillir un soldat tombé au combat. Celui-ci lève les yeux, mains jointes, implorant le pardon divin.

150121_Cath Vannes-2
Vitrail – Cathédrale de Vannes

NOTE (du père Roger Blot, responsable du patrimoine sacré du diocèse de Rennes) : Une statue identique se trouve au Sanctuaire de La Peinière, près de Vitré en Ille-et-Vilaine. Elle y a probablement été posée en 1921 pour le pèlerinage des anciens de la Grande Guerre. Une autre statue similaire se trouve dans le jardin des Sœurs de Rillé, à Fougères (Ille-et-Vilaine).