Religieux de Loire Atlantique morts en novembre 1917

LISTE SIMPLIFIÉE

BONNET (Jules-Marie-Joseph), du diocèse de Nantes.
Né à Haute-Goulaine (Loire-Inférieure) le 23 octobre 1889.
Mort le 24 novembre 1917 à l’hôpital temporaire n° 2 de Zeïtenlik (Grèce) des suites de blessures de guerre.


 

NOTICES COMPLÈTES

BONNET (Jules-Marie-Joseph), du diocèse de Nantes.
Né à Haute-Goulaine (Loire-Inférieure) le 23 octobre 1889 ; ordonné prêtre en 1913 ; vicaire instituteur et directeur de l’école libre de Crossac.
Récupéré (service armé) 2e régiment infanterie coloniale (16 février 1915) ; au front, brancardier (juillet 1915) ; brancardier 58e régiment infanterie coloniale de l’Armée d’Orient (novembre 1916) ; deux fois blessé : à Tahure (bras) le 27 septembre 1915 ; puis en Orient à la Boucle de la Cerna (jambes et reins) le 8 novembre 1917.
A été mêlé aux actions suivantes : -1915 : Four de Paris, Champagne, Tahure (25-27 septembre) ; -1917 : Salonique, Boucle de la Cerna (9 mai et novembre).
Blessé le 8 novembre 1917.
Mort le 24 novembre 1917 à l’hôpital temporaire n° 2 de Zeïtenlik (Grèce) des suites de blessures de guerre.
1°)-Ordre 15e division infanterie coloniale, n° 38, 11 octobre 1915 : « Comme brancardier de compagnie, est allé sous un violent bombardement relever des blessés sur le champ de bataille durant les combats des 25, 26 et 27 septembre 1915. A été blessé pendant qu’il accomplissait sa mission. »
2°)-Ordre 16e division infanterie coloniale, n° 241, 31 mai 1917 : « Brancardier d’un dévouement remarquable, a toujours assuré la relève et le transport des blessés dans des circonstances extrêmement pénibles et dangereuses ; s’est notamment distingué lors du combat du 9 mai 1917 en allant en terrain découvert chercher les blessés tombés en première ligne. »
3°)-Médaille militaire posthume, 25 avril 1921 (J.O. 14 mai 1922) : « Brancardier d’élite s’étant déjà distingué à plusieurs reprises par son abnégation, et notamment aux combats des 25, 26 et 27 septembre 1915. Blessé grièvement et mort pour la France des suites de ses blessures le 20 novembre 1917. Deux blessures, deux citations antérieures. Croix de guerre avec palme. »

- La Semaine religieuse du diocèse de Nantes, n° 2, 12 janvier 1918, p.30, n° 11, 16 mars 1918, p.214-218
- Le Petit Messager des Missions, n° 5-6, janvier-mars 1918, p.174
- Ordo... dioecesis Nannetensis, Nantes, imp. C. Mellinet, 1918
- Paul Escard, Guerre de 1914-1918. Livre d’or des maîtres de l’enseignement libre catholique, Paris, Société générale d’éducation et d’enseignement, 1922, p.330
- Emile Gabory, Un département breton pendant la guerre (1914-1918). Les enfants du pays nantais et le XIe corps d’armée, Paris, Librairie académique Perrin et Cie, 1923, p.1477 (Haute-Goulaine)
- La preuve du sang, Paris, Bonne Presse, 1925, T.I, p.220
- Inscrit sur les monuments aux morts communaux de Haute-Goulaine (44) et de Crossac (44)