Religieux de Loire Atlantique morts en octobre 1917

LISTE SIMPLIFIÉE

ALLARD (François-Julien), Frère Arcade,  de la Compagnie de Marie.
Né à Saint-Sulpice-des-Landes (Loire-Inférieure) le 24 juillet 1892.
Tué le 3 octobre 1917 à Samogneux (Meuse), à la Cote 344, est de Samogneux (Meuse).

VARRON (Joseph-Théophane-François-Marie), du diocèse de Nantes.
Né à Drefféac (Loire-Inférieure) le 9 février 1889.
Mort le 14 octobre 1917 à Drefféac (Loire-Inférieure) des suites d’intoxication par gaz.

NICOLAS (Louis-Julien-Marie), des Frères Prêcheurs.
Né à Chantenay (Loire-Inférieure) le 19 mars 1897.
Mort le 15 octobre 1917 à Eurville (Haute-Marne), à l’hôpital auxiliaire n° 4, des suites de blessures de guerre.

CORMIER (Louis-Marie-René), Frère Aimé, des Frères de l’instruction chrétienne du Saint-Esprit.
Né au Fay-de-Bretagne (Loire-Inférieure) le 30 avril 1894.
Tué le 23 octobre 1917 à Vailly-sur-Aisne (Aisne), au ravin de la ferme Bauvelle, Chemin des Dames.


 

NOTICES COMPLÈTES

ALLARD (François-Julien), Frère Arcade,  de la Compagnie de Marie.
Né à Saint-Sulpice-des-Landes (Loire-Inférieure) le 24 juillet 1892 ; frère coadjuteur.
Mobilisé (service armé) combattant 47e R.I.
Tué le 3 octobre 1917 à Samogneux (Meuse), à la Cote 344, est de Samogneux (Meuse).

- La preuve du sang, Paris, Bonne Presse, 1925, T.I, p.19
- Inscrit sur le monument aux morts communal et le monument paroissial de Loiré (49)

 

VARRON (Joseph-Théophane-François-Marie), du diocèse de Nantes.
Né à Drefféac (Loire-Inférieure) le 9 février 1889 ; séminariste.
Mobilisé (service armé) XIe section infirmiers militaires, infirmier à Reims (2 août 1914) ; Château-Thierry (1914) ; groupe brancardiers divisionnaires (1915) hôpital origine d’évacuation/11, 5ème armée (1915) ; 46e R.I. ; un frère séminariste tué.
A été mêlé aux actions suivantes : -1914-1915 : Champagne ; -1917 : Chemin des Dames, Craonne.
Mort le 14 octobre 1917 à Drefféac (Loire-Inférieure) des suites d’intoxication par gaz.
Médaille d’honneur des épidémies bronze, 23 décembre 1915 (J.O. 1er janvier 1916) : le diplôme porte : « Affecté au service des typhiques et typhoïdiques, y a montré un dévouement et un zèle dignes d’éloges. »

- Emile Gabory, Un département breton pendant la guerre (1914-1918). Les enfants du pays nantais et le XIe corps d’armée, Paris, Librairie académique Perrin et Cie, 1923, p.2071 (Drefféac)
- La preuve du sang, Paris, Bonne Presse, 1925, T.II, p.934
- Inscrit sur le monument aux morts communal de Drefféac (44)

 

NICOLAS (Louis-Julien-Marie), des Frères Prêcheurs.
Né à Chantenay (Loire-Inférieure) le 19 mars 1897 ; étudiant à Fribourg, province de Lyon.
Mobilisé (service armé) 93e R.I. (7 janvier 1916) ; caporal ; 83e R.I. (19 novembre 1916); observateur ; agent de liaison.
A pris part aux actions suivantes : -1917 : Champagne.
Blessé au Mont Cornillet le 17 avril 1917, blessé à la cuisse gauche, amputé de la cuisse droite.
Mort le 15 octobre 1917 à Eurville (Haute-Marne), à l’hôpital auxiliaire n° 4, des suites de blessures de guerre.
Médaille militaire 25 avril (J.O. 16 décembre 1917) : « Excellent caporal, superbe d’entrain et de bravoure. A été blessé très grièvement le 17 avril 1917 en se portant à l’assaut d’un ouvrage ennemi. »

-  La Semaine religieuse du diocèse de Nantes, n° 46, 17 novembre 1917, p.1086 ; n° 2, 12 janvier 1918, p.30
- Ordo... dioecesis Nannetensis, Nantes, imp. C. Mellinet, 1918
- Emile Gabory, Un département breton pendant la guerre (1914-1918). Les enfants du pays nantais et le XIe corps d’armée, Paris, Librairie académique Perrin et Cie, 1923, p.1277 (Nantes)
- La preuve du sang, Paris, Bonne Presse, 1925,T.II, p.397, photo p. 376 bis, 1143
- Inscrit sur le monument aux morts communal de Nantes (44)

 

CORMIER (Louis-Marie-René), Frère Aimé, des Frères de l’instruction chrétienne du Saint-Esprit.
Né au Fay-de-Bretagne (Loire-Inférieure) le 30 avril 1894 ; professeur à Vallet.
Mobilisé (service armé) 1915 sergent 5e bataillon chasseurs alpins.
Tué le 23 octobre 1917 à Vailly-sur-Aisne (Aisne), au ravin de la ferme Bauvelle, Chemin des Dames.
1)-Ordre 5e bataillon chasseurs alpins, 6 septembre 1916 : « Patrouilleur remarquable. S’est offert volontairement, le 5 septembre 1916, pour aller faire une reconnaissance dangereuse dans un îlot de maisons tenu par l’ennemi : a ramené trois prisonniers et rapporté de précieux renseignements. »
2°)-Ordre brigade, 1916 : « A ravitaillé les premières lignes sous de violents tirs de barrage. Toujours volontaire. »
3°)-Médaille militaire posthume, 31 mai (J.O. 29 octobre 1920) : « A pris part aux affaires des 23, 24, 25 et 26 octobre 1917. A fait preuve d’une grande énergie et d’une belle bravoure au cours des combats particulièrement durs où il a trouvé une mort glorieuse. A été cité. »

- L’Echo de famille, n° 5, décembre 1916, p.5 [85] ; n° 6, janvier 1917, p.17 [121] ; n° 10, mai 1917, p.4 [192] ; n° 16 , novembre 1917, p.18 [136] ; n° 28, novembre 1918, p.5 [584]
- Emile Gabory, Les enfants du pays nantais et le XIe corps d’armée, Paris, Librairie académique Perrin et Cie, 1923, p.1758 (Le Fay-de-Bretagne)
- La preuve du sang, Paris Bonne Presse, 1925, T.I, p.485, photo, p.472 bis ; T.II, p.1076
- Louis Bauvineau, Histoire des Frères de Saint-Gabriel, Rome, Fratellini di San Gabriele, 1994, p.200
- Inscrit sur le monument aux morts communal du Fay-de-Bretagne (44)