Religieux des Côtes du Nord morts en octobre 1917

LISTE SIMPLIFIÉE

L’ANTON (Pierre-Marie), du diocèse de Saint-Brieuc.
Né à Tréglamus (Côtes-du-Nord) le 2 juin 1896.
Tué le 2 octobre 1917 à Samogneux (Meuse).

GALLOUDEC (Stanislas-François-Marie), de la Congrégation de Jésus et Marie.
Né à Lanrivain (Côtes-du-Nord) le 13 février 1875.
Tué le 23 octobre 1917 à Vaudesson (Aisne), au bois de Belle Croix, à 15 mètres d’un fortin ennemi, au Fort de La Malmaison (Aisne), au moment où il exerçait son ministère auprès d’un officier grièvement blessé.

LE BRETON (Camille-Pierre-Joseph), de la Congrégation du Saint-Esprit.
Né à Lanvollon (Côtes-du-Nord) le 29 décembre 1891.
Tué le 27 octobre 1917 à Braye-en-Laonnois (Aisne).


 

NOTICES COMPLÈTES

L’ANTON (Pierre-Marie), du diocèse de Saint-Brieuc.
Né à Tréglamus (Côtes-du-Nord) le 2 juin 1896 ; séminariste.
Mobilisé (service armé) 2e R.I. (1er septembre 1916) ; 47e R.I. (1917).
Tué le 2 octobre 1917 à Samogneux (Meuse).
Médaille militaire posthume, 4 septembre 1921 (J.O. 5 juillet 1922) : « Brave soldat, discipliné et courageux, ayant toujours eu au feu la plus belle attitude. Tombé glorieusement le 20 octobre 1917 au cours d’une violente attaque allemande. A été cité. »

- La Semaine religieuse du diocèse de Saint-Brieuc et Tréguier, n° 41, 12 octobre 1917, p.562-564
- Bulletin du Séminaire de Saint-Brieuc, n° 10, 1er novembre 1917, p.2-3
- Calendrier liturgique et ecclésiastique (Ordo)... du diocèse de Saint-Brieuc et Tréguier, 1918, p.146
- La preuve du sang, Paris, Bonne Presse, 1925, T.II, p.43
- Inscrit sur le monument aux morts communal de Tréglamus (22)

 

GALLOUDEC (Stanislas-François-Marie), de la Congrégation de Jésus et Marie.
Né à Lanrivain (Côtes-du-Nord) le 13 février 1875 ; prêtre professeur d’histoire école Saint-Jean-de-Béthune, Versailles.
Mobilisé (service armé) aumônier titulaire 12e corps d’armée (2 août 1914) ; ambulance 3/21 à Sains-en-Gohelle (février 1915) ; sur sa demande, 149e R.I. (1915).
A été mêlé aux actions suivantes : -1914 : Sarrebourg, La Chipotte, Marne, poursuite, Artois ; -1916 : Verdun, Somme.
Tué le 23 octobre 1917 à Vaudesson (Aisne), au bois de Belle Croix, à 15 mètres d’un fortin ennemi, au Fort de La Malmaison (Aisne), , au moment où il exerçait son ministère auprès d’un officier grièvement blessé.
1°)-Ordre Armée, 29 septembre 1916 (J.O. 27 février 1917) : « A l’attaque du 4 septembre 1916, est parti avec les premiers éléments d’assaut, malgré la fusillade et le bombardement, pour donner les secours nécessaires aux mourants et aux blessés, et s’est porté ainsi jusqu’aux lignes les plus avancées avec un courage et un dévouement au-dessus de tout éloge. »
2°)-Ordre Armée, 11 décembre 1917 (J.O. 17 janvier 1918) : « Aumônier titulaire d’un héroïsme légendaire au régiment, s’est bravement porté avec les vagues d’assaut, se dépensant sans compter auprès des blessés et des mourants. A été tué à 15 mères d’un fortin ennemi dans l’exercice de ses fonctions auprès d’un officier grièvement blessé. Déjà cité à l’ordre de l’armée. »
3°)-Chevalier de la Légion d’honneur posthume, 27 avril (J.O. 22 juin 1920) : « Aumônier titulaire d’un héroïsme légendaire au régiment. S’est bravement porté avec les vagues d’assaut, se dépensant sans compter auprès des blessés et des mourants. A été tué au moment où, à 15 mètres d’un fortin ennemi, il exerçait son culte auprès d’un officier grièvement blessé, le 23 octobre 1917. A été cité. »

- La Semaine religieuse du diocèse de Saint-Brieuc et Tréguier, n° 45, 9 novembre 1917, p.621 ; n° 47, 23 novembre 1917, p.652-653
- La Semaine religieuse du diocèse de Versailles, n° 45, 11 novembre 1917, p.714-715
- Le Nouvelliste de Bretagne, novembre 1917
- Calendrier liturgique et ecclésiastique (Ordo)... du diocèse de Saint-Brieuc et Tréguier, 1918, p.145
- Les saints cœurs de Jésus et de Marie, n° 4, avril 1918, p.128-130
- Prêtre et Apôtre (reprise notice du Bulletin des amis de l’école Saint-Jean de Béthune), n° 4, 1er juin 1919, p.123-124*
- Paul Escard, Guerre de 1914-1918. Livre d’or des maîtres de l’enseignement libre catholique, Paris, Société générale d’éducation et d’enseignement, 1922, p.612
- La preuve du sang, Paris, Bonne Presse, 1925, T.II, p.107-108
- Livre d’or de l’école St-Jean et de l’école St-Jean-de-Béthune 1914-1918, Neuilly, imp. F. Roche, s.d.,p.22-25
- Inscrit sur le monument aux morts de Notre-Dame du Guiaudet en Lanrivain (22), sur la plaque commémorative de l’école Saint-Jean-de-Béthune à Versailles (78), sur le mur du Mémorial de Sainte-Anne-d’Auray (56)

 

LE BRETON (Camille-Pierre-Joseph), de la Congrégation du Saint-Esprit.
Né à Lanvollon (Côtes-du-Nord) le 29 décembre 1891.
Mobilisé (service armé) 410e R.I. ; au front 136e R.I., sergent.
Tué le 27 octobre 1917 à Braye-en-Laonnois (Aisne).
Médaille militaire posthume.

- La preuve du sang, Paris, Bonne presse, 1925, T.II, p.79
- Inscrit sur les monuments aux morts communaux de Plérin (22) et de Chevilly-Larue (94), sur le mur du Mémorial de Sainte-Anne-d’Auray (56)