Religieux d’Ille-et-Vilaine morts en septembre 1917

LISTE SIMPLIFIÉE

GASTEL (Laurent-Joseph), des Missions Africaines de Lyon.
Né à Rennes (Ille-et-Vilaine) le 23 septembre 1897.
Mort le 2 septembre 1917 à Saint-Gilles (Marne), à l’ambulance 10/21, secteur postal 102, des suites de blessures de guerre.

MEREL (Joseph-Louis-Marie), du diocèse de Rennes.
Né à Saint-Jean-sur-Vilaine (Ille-et-Vilaine) le 30 novembre 1896.
Tué le 5 septembre 1917 à Samogneux (Meuse).

ROGER (Jean-Marie-Pierre), dom,  de l’Ordre de Saint Benoît.
Né à Noyal-sous-Bazouges (Ille-et-Vilaine) le 3 novembre 1880.
Mort le 24 septembre 1917 à Blercourt (Meuse), à l’ambulance 11/16, des suites de blessures de guerre.

SAUVAGET (Francis), Frère Ignace, de la Congrégation du Saint-Esprit.
Né à Coglès (Ille-et-Vilaine) le 27 janvier 1886.
Mort le 24 septembre 1917 à Verdun (Meuse) à l’ambulance 6/6, secteur postal  154, des suites de blessures de guerre.

BOIVENT (Louis-Pierre-Jean-Julien), de la Congrégation des Chanoines réguliers de l’Immaculée-Conception.
Né à Laignelet (Ille-et-Vilaine) le 1er juin 1897.
Mort le 26 septembre 1917 à Wez-Thuisy (Marne), à l’ambulance 7/4 du camp Dallemann, de suites de blessures de guerre contractées au Mont-Blond.


 

NOTICES COMPLÈTES

GASTEL (Laurent-Joseph), des Missions Africaines de Lyon.
Né à Rennes (Ille-et-Vilaine) le 23 septembre 1897 ; aspirant missionnaire à Pont-Rousseau
Mobilisé (service armé) 104e R.I. (1916) ; 403e R.I.
Mort le 2 septembre 1917 à Saint-Gilles (Marne), à l’ambulance 10/21, secteur postal 102, des suites de blessures de guerre.
Médaille militaire posthume, 29 janvier (J.O. 6 décembre 1921) : « Très brave soldat. Mort pour la France le 2 septembre 1917 des suites de ses blessures. Croix de guerre avec étoile de bronze. »

- Frères d’armes, septembre 1917, p.72 ; mai 1919, p.78
- La Semaine religieuse du diocèse de Rennes, n° 19, 10 mai 1919, p.293
- La preuve du sang, Paris, Bonne Presse, 1925, T.I, p.846, photo, p.824 bis
- Inscrit sur le monument aux morts communal et le monument paroissial de Domalain (35)

 

MEREL (Joseph-Louis-Marie), du diocèse de Rennes.
Né à Saint-Jean-sur-Vilaine (Ille-et-Vilaine) le 30 novembre 1896 ; séminariste.
Mobilisé (service armé) 2e R.I (1914) ; sergent 47e R.I. au front.
A été mêlé aux actions suivantes : -1916 : Champagne (mai), Somme (octobre) ; -1917 : Monts de Champagne (avril-mai) ; Côte du poivre (juillet), Verdun.
Tué le 5 septembre 1917 à Samogneux (Meuse).
1°)-Ordre 47e R.I., septembre 1915 : « Sous-officier brave et zélé ; superbe attitude au feu. Tombé glorieusement à son poste de combat le 5 septembre 1917. »
2°)-Médaille militaire posthume, 4 septembre 1921 (J.O. 5 juillet 1922) : même texte que ci-dessus avec ces mots ajoutés à la fin : «… devant Samogneux. A été cité. »                                                                                                                                                                                                                                                                                                                            

- La preuve du sang, Paris, Bonne Presse, 1925, T.II, p.303
- Inscrit sur le monument aux morts communal et le monument paroissial de Saint-Jean-sur-Vilaine (35)

 

ROGER (Jean-Marie-Pierre), dom,  de l’Ordre de Saint Benoît.
Né à Noyal-sous-Bazouges (Ille-et-Vilaine) le 3 novembre 1880 ; religieux à l’abbaye de Solesmes, à Quarr-Abbey (Ile de Wight).
Mobilisé (service armé) Xe section infirmiers militaires (5 août 1914) ; ambulance 7/10 ; ambulance 225.
Mort le 24 septembre 1917 à Blercourt (Meuse), à l’ambulance 11/16, des suites de blessures de guerre.
Médaille militaire posthume, 18 septembre (J.O. 5 octobre 1919) : « A toujours servi en brave et excellent brancardier, donnant en toutes circonstances la valeur de son dévouement. Mort glorieusement pour la France le 24 septembre 1917. Croix de guerre avec étoile de bronze. »         

- La Semaine religieuse du diocèse de Rennes, n° 56, 6 octobre 1917, p.849 ; n° 3, 19 janvier 1918, p.41-43
- Ordo... diocesis Rhedonensis, Rennes, Vatar, 1918, p.180
- La preuve du sang, Paris, Bonne Presse, 1925, T.II, p.674, photo p.632 bis
- Dom Patrick Hala, Des moines dans la Grande Guerre. Solesmes 1914-1918, Solesmes, Editions de Solesmes, 2014, p. 87-99, 205-206
- Inscrit sur le monument aux morts communal et le monument paroissial de Noyal-sous-Bazouges (35) ainsi que sur la stèle de regroupement du cimetière de Blercourt (55)

 

SAUVAGET (Francis), Frère Ignace, de la Congrégation du Saint-Esprit.
Né à Coglès (Ille-et-Vilaine) le 27 janvier 1886 ; frère missionnaire en Guinée.
Mobilisé (service armé) bataillon de Guinée (2 octobre 1914) ; 2e régiment infanterie coloniale ; caporal 52e régiment infanterie coloniale (13 septembre 1915).
Blessé grièvement le 23 septembre 1917.
Mort le 24 septembre 1917 à Verdun (Meuse) à l’ambulance 6/6, secteur postal  154, des suites de blessures de guerre.
Médaille militaire posthume, 20 octobre 1920 (J.O. 8 janvier 1921) : « Caporal brave et dévoué. Est mort pour la France le 24 septembre 1917 des suites de blessures reçues en faisant vaillamment son devoir. Croix de guerre avec étoile de bronze. »

- Bulletin, n° 344, juillet-août-septembre 1917, p.583
- La Semaine religieuse du diocèse de Rennes, n° 57, 13 octobre 1917, p.863
- La preuve du sang, Paris, Bonne Presse, 1925, T.II, p.750, 1151
- Inscrit sur le monument aux morts communal et le monument paroissial de Coglès (35), sur le monument aux morts communal de Chevillly-Larue (94), sur le tableau commémoratif du séminaire des Missions de Chevilly-Larue (94) et sur le mur du Mémorial de Sainte-Anne-d’Auray (56)

 

BOIVENT (Louis-Pierre-Jean-Julien), de la Congrégation des Chanoines réguliers de l’Immaculée-Conception.
Né à Laignelet (Ille-et-Vilaine) le 1er juin 1897 ; scolastique.
Mobilisé (service armé) 136e R.I. (4 février 1916) ; grenadier 124e R.I.
A pris part aux actions suivantes : -1917 : Monts de Champagne, Le Casque, Le Têton (24-31 mai), Verdun, Champagne (septembre).
Mort le 26 septembre 1917 à Wez-Thuisy (Marne), à l’ambulance 7/4 du camp Dallemann, de suites de blessures de guerre contractées au Mont-Blond. Inhumé à Billy-le-Grand (Marne).
1°)-Ordre 124e R.I., n° 263, 9 octobre 1917 : « Grenadier remarquable de courage et d’entrain. Le 26 septembre 1917, sa tranchée étant soumise à un violent bombardement, est resté à son poste de combat où il a été grièvement blessé. »
2°)-Médaille militaire posthume, 10 juin (J.O.3 novembre 1920) : même texte que ci-dessus.

- La preuve du sang, Paris, Bonne Presse, 1925, T.I, p.208
- Inscrit sur le monument aux morts communal de Fleurigné (35)