Religieux du Finistère morts en septembre 1917

LISTE SIMPLIFIÉE

MENUT (Joseph-Marie), de la Congrégation du Saint-Esprit.
Né à Plouézoc’h (Finistère) le 28 juin 1886.
Tué le 21 septembre 1917 à Dolegna (Italie), en service, lors de l’explosion d’un dépôt de munitions alors qu’il tentait de sauver des blessés suite à un incendie.

LE FUR (Pierre-Jean-Marie), de la Congrégation du Très Saint Rédempteur.
Né à Combrit (Finistère) le 10 juin 1897.
Mort le 27 septembre 1917 à Fleury-sur- Aire (Meuse), au centre hospitalier, des suites de blessures de guerre.


 

NOTICES COMPLÈTES

MENUT (Joseph-Marie), de la Congrégation du Saint-Esprit.
Né à Plouézoc’h (Finistère) le 28 juin 1886 ; prêtre.
Réformé ; versé sur sa demande (service armé) 151e R.I. (août 1914) ; au front, à la place d’un père de famille ; blessé (tête) et prisonnier (1915) ; rapatrié (1917) ; brigadier brancardier-aumônier volontaire 102e régiment artillerie lourde (1917).
Tué le 21 septembre 1917 à Dolegna (Italie), en service, lors de l’explosion d’un dépôt de munitions alors qu’il tentait de sauver des blessés suite à un incendie.
1°)-Ordre Armée, 30 mai (J.O. 20 juillet 1919) : «Brigadier-brancardier, E.. du 11e Groupe, du 102e A.L.F., déjà blessé dans son service de brancardier, prisonnier de guerre, revenu en France à titre d’aumônier, venu, sur sa demande dans une formation de combat, a péri héroïquement dans la nuit du 21 au 22 septembre 1917 en sauvant des blessés au milieu d’un parc d’artillerie en flammes dans lequel des munitions explosaient. »
2°)-Médaille militaire posthume, 28 juin (J.O. 9 juillet 1919) : même texte que ci-dessus.

- Bulletin, n° 344, juillet-août-septembre 1917, p.559-560, 583
- La Semaine religieuse du diocèse de Quimper et de Léon, n° 40, 5 octobre 1917, p.499
- La preuve du sang, Paris, Bonne Presse, 1925, T.II, p.298
- Inscrit sur les monuments aux morts communaux de Plouezoc’h (29) et de Chevilly-Larue (94), sur le tableau commémoratif du séminaire des Missions de Chevilly-Larue (94) et sur le mur du Mémorial de Sainte-Anne-d’Auray (56)

 

LE FUR (Pierre-Jean-Marie), de la Congrégation du Très Saint Rédempteur.
Né à Combrit (Finistère) le 10 juin 1897 ; étudiant à Mouscron (Belgique).
Revenu de Belgique ; mobilisé (service armé) 48e R.I. (janvier 1916), caporal ; un frère tué.
A pris part aux actions suivantes : -1917 : Verdun (septembre).
Grièvement blessé le 19 septembre 1917 à la Cote 344.
Mort le 27 septembre 1917 à Fleury-sur- Aire (Meuse), au centre hospitalier, des suites de blessures de guerre.
Médaille militaire posthume, 21 septembre (J.O. 10 décembre 1917) : « Excellent caporal, a été grièvement blessé le 19 septembre 1917 alors qu’il se portait courageusement en avant sous un violent feu de barrage. »

- La preuve du sang, Paris, Bonne presse, 1925, T.II, p.104
- Mémorial alphonsien des principaux évènements de la Congrégation spécialement des trois provinces françaises. Nécrologe de nos Pères et Frères, Tourcoing, Ed. Bernard-Ermoult, 1929, p.388
- Inscrit sur le monument aux morts communal de Combrit (29)