Religieux du Morbihan morts en octobre 1917

LISTE SIMPLIFIÉE

LE MAIRE (Alexandre-Léon), Frère Abel, des Frères de l’instruction chrétienne du Saint-Esprit.
Né à Pénestin (Morbihan) le 12 août 1893.
Mort le 14 octobre 1917 à Vaux-Varennes (Marne), à l’ambulance chirurgicale 1/155, des suites de blessures de guerre.

GALLIOT (Jules-Marie), du diocèse de Vannes.
Né à Malestroit (Morbihan) le 13 janvier 1896.
Mort le 28 octobre 1917 à Villers-Marmery (Marne), à l’ambulance 8/4, des suites de blessures de guerre.

SIMON (Eugène-Marie-Joseph), du diocèse de Vannes.
Né à Loyat (Morbihan) le 14 décembre 1882.
Tué le 29 octobre 1917 au Fort de la Malmaison (Aisne).


 

NOTICES COMPLÈTES

LE MAIRE (Alexandre-Léon), Frère Abel, des Frères de l’instruction chrétienne du Saint-Esprit.
Né à Pénestin (Morbihan) le 12 août 1893 ; surveillant à Saint-Laurent-sur-Sèvre.
En service (service armé) soldat 17e R.I. ; 217e R.I.
Mort le 14 octobre 1917 à Vaux-Varennes (Marne), à l’ambulance chirurgicale 1/155, des suites de blessures de guerre.
Médaille militaire posthume, 15 août (J.O. 29 août 1919) : « Bon soldat, courageux. Mort pour la France le 14 octobre 1917 des suites de blessures de guerre. A été cité.

- L’Echo de famille, n° 9, avril 1917, p.4-5 [170-171] ; n° 17, décembre 1917, p.19 [359] ; n° 19, février 1917, p.14-17 [398-401]
- La preuve du sang, Paris, Bonne Presse, 1925, T.II, p.124, 1128
- Louis Bauvineau, Histoire des Frères de Saint-Gabriel, Rome, Fratellini di San Gabriele, 1994, p.200
- Inscrit sur le monument aux morts communal  et le monument paroissial de Pénestin (56)

 

GALLIOT (Jules-Marie), du diocèse de Vannes.
Né à Malestroit (Morbihan) le 13 janvier 1896 ; séminariste.
Mobilisé (service armé) mitrailleur 117e R.I. (août 1914).
Mort le 28 octobre 1917 à Villers-Marmery (Marne), à l’ambulance 8/4, des suites de blessures de guerre.
1°)-Ordre 117e R.I., n° 174, 18 juin 1917 : « Fusilier-mitrailleur plein de courage et de sang-froid, a  participé à tous les combats où fut engagé le bataillon, notamment le 20 mai 1917. »
2°)-Médaille militaire, 27 octobre (J.O. 31 décembre 1917) : « Excellent soldat, brave et énergique. A donné, en toutes circonstances, le plus bel exemple d’audace et de sang-froid au feu. Blessé grièvement le 28 octobre 1917 à son poste de combat. Déjà cité à l’ordre. »

- La Semaine religieuse du diocèse de Vannes, n° 45, 10 novembre 1917, p.725
- Abbé François Picaud, Guerre de 1914-18.Lettres à  mes séminaristes, Vannes, Grand Séminaire, 1er décembre 1917, p.1
- Ordo... diocesis Venetensis, Vannes, Galles, 1918, p.190
- Livre d’or du petit séminaire de Ploërmel, Vannes, Lafolye, 1920, p.178-181
- La preuve du sang, Paris, Bonne Presse, 1925, T.I, p.831
- Abbé André Moisan, « Les prêtres, clercs et séminaristes du diocèse de Vannes morts à la guerre de 1914-1918 », Bulletin de l’Association bretonne, T.CXXIII, 2015, p.466
- Inscrit sur le monument aux morts communal de Malestroit (56), sur le monument diocésain du grand séminaire de Vannes (56) et sur le mur du Mémorial de Sainte-Anne-d’Auray (56)

 

SIMON (Eugène-Marie-Joseph), du diocèse de Vannes.
Né à Loyat (Morbihan) le 14 décembre 1882 ; ordonné prêtre le 10 juillet 1908 ; vicaire à Ménéac depuis 1911.
Mobilisé (service armé) XIe section infirmiers militaires, groupe brancardiers divisionnaires/22 (2 août 1914).
Tué le 29 octobre 1917 au Fort de la Malmaison (Aisne).
1°)-Ordre service de santé 22e division infanterie, 1917 : « Brancardier ayant une grande conception de son devoir, donnant tout le temps l’exemple du plus pur dévouement et de la plus grande abnégation à ses camarades. S’est spécialement fait remarquer dans les récents combats de l’Aisne. »
2°)-Médaille militaire posthume.

- La Semaine religieuse du diocèse de Vannes, n° 45, 10 novembre 1917, p.725 ; 732-734
- Ordo... diocesis Venetensis, Vannes, Galles, 1918, p.190
- Livre d’or du petit séminaire de Ploërmel, Vannes, Lafolye, 1920, p.92-95
- La preuve du sang, Paris, Bonne Presse, 1925, T.II, p. 788
- Abbé André Moisan, « Les prêtres, clercs et séminaristes du diocèse de Vannes morts à la guerre de 1914-1918 », Bulletin de l’Association bretonne, T.CXXIII, 2015, p.462
-  Inscrit sur le monument aux morts communal et le monument paroissial de Loyat (56), sur le monument paroissial de Ménéac (56), sur le monument diocésain  du grand séminaire de Vannes (56), sur le mur du Mémorial de Sainte-Anne-d’Auray (56);  représenté au bas d’un vitrail de l’église de Loyat (56)