Archives pour la catégorie Notices

Religieux du Finistère morts suite à la Grande Guerre

1919
19 BOULIC Philéas
BOULIC Philéas

BOULIC (Philéas), Frère Bernard-Joseph, des Frères de l’instruction chrétienne. Né à Riec-sur-Belon (Finistère) le 2 février 1893 ; professeur. Mobilisé (service armé) combattant (août 1914) ; 67e R.I. ; prisonnier (1915) ; évacué en Suisse (avril 1916) ; rapatrié (novembre 1916). Mort le 12 janvier 1919 des suites de maladie contractée durant sa captivité en Allemagne.

- Le Lien fraternel, n° 52, 20 janvier 1919
- Echo des Missions des Frères de l’Instruction chrétienne, avril 1919, p.265, 311
- La preuve du sang, Paris, Bonne Presse, 1925, T.I, p.249
- Inscrit sur le monument aux morts communal de Riec-sur-Belon (29)

  L’HELGOUAC’H (René), du diocèse de Quimper. Né à Plomeur (Finistère) le 14 février 1874 ; ordonné prêtre le 18 décembre 1897 ; vicaire à Lambézellec depuis 1901. Récupéré (service armé) 351e R.I. (23 mars 1915) ; XIe section infirmiers militaires (20 mai 1915) ; sur sa demande, corps expéditionnaire Palestine (10 février 1916) ; rapatrié (janvier 1918). Mort le 27 janvier 1919 à Plonéour-Lanvern (Finistère) des suites d’une maladie contractée en Palestine.

- La Semaine religieuse du diocèse de Quimper et de Léon, n° 5, 31 janvier 1919, p.57 ; n° 6, 7 février 1919, p.70-71
- Abbé Pondaven, Livre d’or du clergé [du Finistère], Quimper, 1919, p.171
- Ordo... dioecesis Corisopitensis et Leonensis, Quimper, imp. de Kerangal, 1920, p.97
- La preuve du sang, Paris, Bonne Presse, 1925, T.II, p.174
- Inscrit sur le monument diocésain de l’évêché à Quimper (29)

  TANGUY (Louis-Pierre-Marie), de la Congrégation du Saint Esprit. Né à Pleyber-Christ (Finistère) le 8 mai 1896 ; scolastique à Gentinnes (Belgique). Prisonnier à Gentinnes (août 1914) ; rapatrié (janvier 1919). Mort le 31 janvier 1919 à Rosendaël (Nord), à son retour d’Allemagne, des suites de fatigues et privations.

- La preuve du sang, Paris, Bonne Presse, 1925, T.II, p.824-825
19 KEROMNES Hervé
KEROMNES Hervé

KEROMNES (Hervé), du diocèse de Quimper. Né à L’Hôpital-Camfrout (Finistère) le 22 septembre 1895 ; clerc tonsuré. Mobilisé (service armé) 13e régiment artillerie de campagne (22 août 1916) ; occupation en Allemagne (janvier 1919). Mort le 12 février 1919 à Kreuznach (Allemagne), près de Mayence, de maladie contractée en serv

- La Semaine religieuse du diocèse de Quimper et de Léon, n° 8, 21 février 1919, p.92
- Bulletin aux séminaristes soldats [du grand séminaire de Quimper], n° 43, 25 février 1919, p.1
- Bulletin Institution Saint-Vincent, Quimper, 1er mars 1919, p.2-5
- Abbé Pondaven, Livre d’or du clergé [du Finistère], Quimper, 1919, p.232
- Ordo... dioecesis Corisopitensis et Leonensis, Quimper, imp. de Kerangal, 1920, p.97
- La preuve du sang, Paris, Bonne Presse, 1925, T.I, p.1091
- Inscrit sur le monument aux morts communal de L’Hôpital-Camfrout (29) et sur le monument diocésain de l’évêché à Quimper (29)

FAGON (Josèphe), Sœur Sainte-Eudoxie, des Sœurs de Saint-Joseph de Cluny. Née à Plouzin  (Plourin ?)(Finistère) le 15 mars 1876 ; infirmière à Quesnoy-sur-Deûle et à Thiais. Morte à Thiais le 24 mars 1919 des suites de fatigues et de privations supportées pendant l’occupation allemande à Quesnoy-sur-Deûle.

- La preuve du sang, Paris, Bonne Presse, 1925, T.I, p.747

  KEROUANTON (Lucien-René), du diocèse d’Alger. Né à Saint-Pierre-Quilbignon (Finistère) le 13 juillet 1894 ; séminariste. Mobilisé (service armé) 19e R.I. (7 septembre 1914). Mort le 9 mai 1919 à Alger (Algérie), à Saint-Eugène, des suites de maladie contractée aux tranchées.

- La preuve du sang, Paris, Bonne Presse, 1925, T.I, p.1091
19 NEZOU Albert-Joseph-Marie
NEZOU Albert-Joseph-Marie

NEZOU (Albert-Joseph-Marie), de la Mission d’Haïti. Né à Milizac (Finistère) le 23 mai 1886 ; missionnaire à Cap-Haïtien (Haïti). Revenu d’Haïti ; mobilisé (service armé) 104e R.I. (24 février 1915) ; XIe section infirmiers militaires ; brancardier 298e R.I. (20 septembre 1915) ; armée d’Orient ; évacué pour paludisme. Réformé n° 1 le 4 juin 1919. Mort le 20 juillet 1919 à Bourg-Blanc (Finistère), dans sa famille, des suites de maladie contractée au front. Ordre 298e R.I., n° 499, 20 novembre 1918 : « Brancardier courageux et dévoué. S’est particulièrement distingué au cours des combats d’Olsène en allant relever des blessés et en les transportant sous de violents bombardements. »

- La Semaine religieuse du diocèse de Quimper et de Léon, n° 20, 25 juillet 1919, p .386
- La preuve du sang, Paris, Bonne Presse, 1925,T.II, p.395, photo p. 376 bis
- Inscrit sur le monument aux morts communal de Milizac (29)

BOURHIS (François-Maurice), de la Congrégation du Saint-Esprit. Né à Plouhinec (Finistère) le 14 août 1895 ; scolastique. Mobilisé (service armé) 4e R.I. peloton de F.V. (décembre 1914) ; prisonnier ; rapatrié (12 novembre 1918) ; réincorporé 118e R.I. (mars 1919). Mort le 22 septembre 1919 à Pithiviers (Loiret), à l’hôpital  mixte, des suites de maladie contractée en service.

- Bulletin, n° 352, juillet-août-septembre 1919, p.439 ; n° 353, octobre-novembre-décembre 1919, p.481-482
- La preuve du sang, Paris, Bonne Presse, 1925, T.I, p.260
- Inscrit sur les monuments aux morts communaux de Plouhinec (29) et de Chevilly-Larue (94), sur le mur du Mémorial de Sainte-Anne-d’Auray (56)

GOASDUFF (Yves), Frère Dizier-de-Jésus, des Frères des écoles chrétiennes. Né à Plouguerneau (Finistère) le 15 avril 1898. Mobilisé (service armé) 118e R.I. (1917) ; 7e tirailleurs. Mort en Hongrie en décembre 1919. Ordre 7e tirailleurs, 14 octobre 1918 : « Excellent tirailleur d’un calme et d’un bravoure remarquables. S’est particulièrement distingué pendant les opérations des 2 et 5 septembre 1918 en arrivant sur les positions conquises, cherchant à éviter les contre-attaques ennemies avec un zèle infatigable. »

- Institut des Frères des Ecoles chrétiennes, Livre d’or de la grande guerre 1914-1918, Paris, Procure Générale, 1923, p.86
- La preuve du sang, Paris Bonne Presse, 1925, T.I, p.900

 

1920

JOUIN (Amélina), Sœur Saint-Abel, des Sœurs de Jésus au Temple. Née à Douarnenez (Finistère) le 7 mars 1876 ; infirmière hôpital n°14 à Vernon. Décédée à Vernon (Eure) le 22 avril 1920. 1°)-Palme Croix-Rouge française vermeil, 1920 : le diplôme porte « A donné ses soins les plus constants aux malades et blessés de l’hôpital n° 14, place de la République, maison-mère, Vernon (Eure), toute la durée de la guerre, malgré sa santé très ébranlée. Par suite de surmenage, a contracté au service des malades un empoisonnement du sang. A subi une intervention chirurgicale et a succombé six mois après. » 2°)-Insigne spécial Service santé, or, 1920.

- La preuve du sang, Paris, Bonne Presse, 1925, T.I, p.1066

CALVEZ (Alain), du diocèse de Quimper. Né à Plounéour-Trez (Finistère) le 16 février 1892 ; ordonné prêtre le 20 juillet 1919 ; professeur au collège Notre-Dame du Kreisker de Saint-Pol-de-Léon depuis 1919. Mobilisé (service auxiliaire) XIe section infirmiers militaires (octobre 1914) ; au front sur sa demande (décembre 1914) ; évacué pour maladie. Réformé n° 2 en octobre 1918. Mort le 16 juillet 1920 à Saint-Pol-de-Léon (Finistère) des suites de maladie contractée au front.

- La Semaine religieuse du diocèse de Quimper et de Léon, n° 30, 23 juillet 1920, p.471, 488-490
- Ordo... dioecesis Corisopitensis et Leonensis, Quimper, imp. de Kerangal, 1921, p.97
- La preuve du sang, Paris, Bonne Presse, 1925, T.I, p.336

  GAC (Marie-Yvonne), Sœur Saint-Georges, des Filles de Jésus-au-Temple. Née à Plounéour-Trez (Finistère) le 9 octobre 1866 ; infirmière à Fère-en-Tardenois. Décédée à Fère-en-Tardenois le 11 septembre 1920 des suites de fatigues de guerre.

- La preuve du sang, Paris, Bonne Presse, 1925, T.I, p.819

MADEC (François-Guillaume), du diocèse de Quimper. Né à Brest, Saint-Marc, le 15 mai 1880 ; ordonné prêtre le 17 décembre 1904 ; vicaire à Telgruc ; instituteur à Sainte-Croix de Quimperlé depuis 1919. Mobilisé (service armé) XIe section infirmiers militaires ; ambulance 6/11è corps d’armée (août 1914) ; hospitalisé à Chambéry (1918). Mort le 29 octobre 1920 à Telgruc (Finistère) des suites de maladie contractée en service. Ordre Service de santé 11e corps d’armée, 1918 : « A fait preuve de courage et de sang-froid en portant secours aux victimes du bombardement par avions, dans la nuit du 1er au 2 janvier 1918, sans se laisser arrêter par le passage répété des avions, ni par la chute de plusieurs bombes ou torpilles dans l’ambulance même. »

- La Semaine religieuse du diocèse de Quimper et de Léon, n° 45, 5 novembre 1920, p.713 ; n° 48, 26 novembre 1920, p.764-765
- Ordo... dioecesis Corisopitensis et Leonensis, Quimper, imp. de Kerangal, 1921, p.98
- Paul Escard, Guerre de 1914-1918. Livre d’or des maîtres de l’enseignement libre catholique, Paris, Société générale d’éducation et d’enseignement, 1922, p.466
- La preuve du sang, Paris, Bonne Presse, 1925, T.II, p.211

 

1921

BASTARD (Jean-François), du diocèse de Quimper. Né à Plouzévédé (Finistère) le 9 octobre 1876 ; ordonné prêtre le 22 décembre 1900 ; vicaire à Plabennec depuis 1910. Mobilisé (service armé) caporal XIe section infirmiers militaires (3 août 1914) ; hôpital militaire n° 28 à Quimper (septembre 1914) ; hôpital origine évacuation (H.O.E.)/37 (mars 1918) ; hôpital complémentaire d’Armée (H.C.A.)/65 (juillet 1918). Démobilisé le 21 janvier 1919. A été mêlé aux actions suivantes : -1918 : Aisne, Forêt de Coucy, Ham, Saint-Quentin, poursuite. Mort le 18 février 1921 à Plabennec (20) des suites des fatigues de la guerre.

La Semaine religieuse du diocèse de Quimper et de Léon, n° 8, 25 février 1921, p.122 ; n° 9, 4 mars 1921, p.138-139
- Ordo... dioecesis Corisopitensis et Leonensis, Quimper, imp. de Kerangal, 1922, p.97
- La preuve du sang, Paris, Bonne Presse, 1925,  T.I, p.103

  LARHANTEC (François-Martin), du diocèse de Meaux. Né à Bolazec (Finistère) le 2 décembre 1877; curé de Liverdy-en-Brie (Seine-et-Marne). Mobilisé (service armé) infirmier (1914). Mort le 9 avril 1921 à Tournan-en-Brie (Seine-et-Marne) des suites de fatigues liées à la guerre.

- La Semaine religieuse du diocèse de Meaux, n° 16, 16 avril 1921, p.184
- Ordo... dioecesis Medensis, Meaux, 19122, p.146
- La preuve du sang, Paris, Bonne Presse, 1925, T.II, p.48

HABASQUE (Jean), du diocèse de Quimper. Né à Kernilis (Finistère) le 14 juillet 1883 ; ordonné prêtre le 25 juillet 1907 ; vicaire à Carhaix depuis 1911. Récupéré (service auxiliaire) XIe section infirmiers militaires hôpital n° 1 à Vannes (mai 1915). Réformé n° 1 (25 mars 1916). Mort le 18 avril 1921 à Kernilis (29) des suites de maladie contractée en service.

- La Semaine religieuse du diocèse de Quimper et de Léon, n° 16, 22 avril 1921, p.248, n° 18, 6 mai 1921, p.282-283
- Ordo... dioecesis Corisopitensis et Leonensis, Quimper, imp. de Kerangal, 1922, p.97
- La preuve du sang, Paris, Bonne Presse, 1925, T.I, p.974

LE  GALL (François-Gabriel), du diocèse de Quimper. Né à Rosnoën (Finistère) le 26 juin 1886 ; ordonné prêtre le 24 juillet 1910, directeur école Saint-Charles de Kerfeunteun depuis 1910. Aumônier volontaire 118e R.I. (6 août 1914) ; 408e R.I. (5 mai 1916) quatre fois blessé (12 octobre 1915, 17 septembre et 19 octobre 1916, 19 juin 1918). Démobilisé en mars 1919. A été mêlé aux actions suivantes : -1914 : Belgique, Maissin (22 août), Marne, Lenharrée, Souain, Somme, La Boisselle (17-18 décembre) ; -1915 : Champagne (septembre-octobre) ; -1916 : Somme, Vermandovilliers (septembre-octobre) ; -1917-1918 : Lassigny, Esnes, Beaumont, Bois-le-Chaume, Vauquois, Châtillon-sur-Marne, Massiges, Vouziers, Sedan. Mort le 15 mai 1921 à Kerfeunteun (Finistère) des suites de blessures de guerre. 1°)-Ordre 11e corps d’armée, 1914 : « Fait preuve, depuis le début de la campagne, d’un dévouement absolu, réservé et plein de tact dans l’exercice de son ministère. S’est particulièrement distingué les 17 et 18 décembre 1914 en allant sous le feu de l’ennemi relever les morts et les blessés tombés devant La Boisselle. » 2°)-Chevalier de la Légion d’honneur, 23 octobre (J.O. 17 novembre 1915) : « Quoique réformé et de santé délicate, est parti comme aumônier volontaire avec le régiment à la mobilisation. A été dès le début, pour tous, le modèle incarné du dévouement et de l’abnégation. Est monté à l’assaut le 25 septembre 1915 au matin, en tête du régiment. Depuis ce jour, a passé ses nuits et ses jours à ramener les blessés et à secourir les mourants. Toujours en première ligne, sans aucun souci du danger, a donné le plus bel exemple de magnifique intrépidité et de charité envers ses semblables. Aumônier de la plus haute valeur morale qui a, par son influence personnelle due à ses vertus, rendu les plus grands services. A été blessé le 1er octobre 1915 en allant dans les tranchées de première ligne identifier les morts et procéder à leur inhumation, sa Division étant au repos. » 3°)-Ordre Armée, 1er novembre 1916 (J.O. 30 mars 1917) : « Aumônier de la plus haute valeur morale. S’est prodigué, au mépris du danger, pendant les journées des 17 septembre et 19 octobre 1916, pour assister les blessés et les mourants. Blessé grièvement. Déjà décoré pour faits de guerre et cité à l’ordre du corps d’armée. » 4°)-Ordre infanterie divisionnaire/120, 21 décembre 1918 : « Aumônier volontaire, modèle de dévouement et d’abnégation. A accompagné volontairement un bataillon se rendant dans un secteur attaqué par l’ennemi (Bois-le-Chaume), s’y est prodigué sans compter, aidant au transport des blessés dans les conditions les plus périlleuses. » 5°)-Ordre 120e division d’infanterie, 1918 : « Aumônier d’une bravoure exceptionnelle. Au cours des derniers combats a toujours fait preuve du plus beau courage en secourant les blessés et en aidant à leur évacuation. A été blessé le 19 juin. Décoré de la Légion d’honneur et quatre citations antérieures. »

- J. Guiraud, Clergé et congrégations au service de la France, Paris, Editions des Questions actuelles, 1917, p.11
- La Semaine religieuse du diocèse de Quimper et de Léon, n° 20, 20 mai 1921, p.313 ; n° 21, 27 mai 1921, p.329-331
- Ordo... dioecesis Corisopitensis et Leonensis, Quimper, imp. de Kerangal, 1922, p.97
- Paul Escard, Guerre de 1914-1918. Livre d’or des maîtres de l’enseignement libre catholique, Paris, Société générale d’éducation et d’enseignement, 1922, p.458
- La preuve du sang, Paris, Bonne presse, 1925, T.II, p.105-106
21 GRAVERAN Joseph
GRAVERAN Joseph

GRAVERAN (Joseph), du diocèse de Quimper.
Né à Crozon (Finistère) le 22 décembre 1889 ; ordonné prêtre le 23 juillet 1914 ; professeur école Saint-Yves de Quimper (1914) ; vicaire à Clohars-Carnoët depuis 1921.
Mobilisé (service armé) 35e régiment artillerie de campagne (4 août 1914) ; prisonnier (27 mai 1918).
Mort le 4 décembre 1921 à Clohars-Carnoët (Finistère) des suites d’intoxication par gaz.
Ordre 35e régiment artillerie de campagne, n° 72, 7 décembre 1917 : « Infirmier très dévoué. S’est déjà signalé à Verdun en avril 1916 en portant secours à un de ses camarades sous un bombardement violent. A aidé avec le plus grand calme à soigner les blessés pendant la nuit du 19 au 20 octobre alors que le groupe était soumis à un bombardement par obus toxiques. »

- La Semaine religieuse du diocèse de Quimper et de Léon, n° 49, 9 décembre 1921, P.783 ; n° 50, 16 décembre 1921, p.803
- Ordo... dioecesis Corisopitensis et Leonensis, Quimper, imp. de Kerangal, 1922, p.97
- Paul Escard, Guerre de 1914-1918. Livre d’or des maîtres de l’enseignement libre catholique, Paris, Société générale d’éducation et d’enseignement, 1922, p.453
- La preuve du sang, Paris, Bonne Presse, 1925, T.I, p.930
- Inscrit sur le mur du Mémorial de Sainte-Anne-d’Auray (56)

 

1922

BOSSON (Yves), du diocèse de Quimper.
Né à Carhaix (Finistère) le 7 juin 1878 ; ordonné prêtre le 25 juillet 1903 ; vicaire à Saint-Martin de Morlaix depuis 1904.
Mobilisé (service armé) groupe de brancardiers de corps /30 (2 août 1914). Démobilisé en février 1919.
A été mêlé aux actions suivantes : -1916 : Alsace, Verdun, Somme ; -1917 : Aisne ; -1918 : Belgique.
Mort le 26 juillet 1922 à Carhaix (Finistère).
Ordre Service de santé 30e corps d’armée, n° 66, 6 septembre 1918 : « A pris part comme brancardier aux travaux d’assainissement du champ de bataille ; a fait preuve d’un zèle et d’un dévouement particulièrement méritoires. »

- La Semaine religieuse du diocèse de Quimper et de Léon, n° 30, 28 juillet 1922, p.471 ; n° 32, 11 août 1922, p.507-508
- Ordo... dioecesis Corisopitensis et Leonensis, Quimper, imp. de Kerangal, 1923, p.98
- La preuve du sang, Paris, Bonne Presse, 1925, T.I, p.233, T.II, p.1047 T.I, p.233
- Inscrit sur le mur du Mémorial de Sainte-Anne-d’Auray (56)

 

Religieux d’Ille-et-Vilaine morts suite à la Grande Guerre

1919

ROBERT (Pierre-Marie), de la Mission d’Haïti.
Né à La Chapelle-Saint-Melaine (Ille-et-Vilaine) le 15 octobre 1889 ; prêtre de la Mission d’Haïti de Port-au-Prince ; vicaire à Saint-Marc (Haïti).
Revenu d’Haïti et incorporé (service armé) 41e R.I (25 janvier 1916) ; service convois automobiles (31 janvier 1917). Brigadier (1918).
A été mêlé aux actions suivantes : -1917 : campagne d’Italie (novembre 1917-mars 1918).
Mort le 15 janvier 1919 à l’hôpital de Villers-Cotterêts (Aisne) de la grippe contractée en service.
Décoration italienne, 1919.

- La Semaine religieuse du diocèse de Rennes, n° 4, 25 janvier 1919, p.53
- Ordo... diocesis Rhedonensis, Rennes, Vatar, 1920, p.176
- La preuve du sang, Paris, Bonne Presse, 1925, T.II, p.663
- H. Le Gouvello, Livre d’or des anciens élèves du collège Saint-Sauveur de Redon morts pour la France (1914-1918), Redon, Imp. Bouteloup et Cie, 1928, p.197-198
- Inscrit sur le monument aux morts communal et le monument paroissial de La Chapelle-Saint-Melaine (35) ainsi que sur le mur du Mémorial de Sainte-Anne-d’Auray (56)

 

ORESVE (Victoire-Marie-Sainte), Sœur Céline de Saint-Rémi, des Sœurs de Saint-Joseph de Cluny.
Née à Saint-Péran (Ille-et-Vilaine) le 12 novembre 1869 ; ancienne religieuse en Océanie, à Papeete, à Faa ; infirmière clinique de Fontainebleau devenue hôpital complémentaire n° 9.
Morte le 25 février 1919 à Fontainebleau des suites de fatigues supportées dans son service d’infirmière.
1°)-Médaille reconnaissance française bronze (J.O. 20 février 1919) : « Infirmière bénévole à l’hôpital complémentaire de Fontainebleau, a fait preuve, depuis le début des hostilités, de beaucoup de zèle et de dévouement, se dépensant sans compter auprès des blessés et au point même de compromettre sa santé. »
2°)-Insigne spécial Service de santé, 1919
3°)-Médaille commémorative 1914-1918, 1919

- La preuve du sang, Paris, Bonne Presse, 1925, T.II, p.421

 

19 HAMELIN Eugène
HAMELIN Eugène

HAMELIN (Eugène), du diocèse de Rennes. Né à Saint-Benoît-des-Ondes (Ille-et-Vilaine) le 22 septembre 1878 ; ordonné prêtre le 6 juin 1903 ; vicaire de Saint-Enogat en Dinard depuis 1912. Mobilisé (service armé) 47e R.I. (6 août 1914). Réformé n° 2 le 27 février 1915 pour bronchite hémophtysie grave. Mort le 25 mars 1919 à Saint-Enogat en Dinard (Ille-et-Vilaine) des suites de maladie contractée en service.

- La Semaine religieuse du diocèse de Rennes, n° 17, 26 avril 1919, p.263-265
- Ordo... diocesis Rhedonensis, Rennes, Vatar, 1920, p.177
- Madeleine Denis, « Les poilus », des hommes de chez nous morts pour la France. Vie des familles de Saint-Benoît-des-Ondes et des environs pendant la guerre 1914-1918, Combourg, 2008, p.83-85 (photo)
- Inscrit sur le monument aux morts communal de Saint-Benoît-des-Ondes (35), sur le monument aux  morts communal et le monument paroissial de Saint-Enogat à Dinard (35)

  GOUGEON (Marie), Sœur Marie-Benoît, des Sœurs de la Providence de Ruillé-sur-Loir. Née à Irodouër (Ille-et-Vilaine) le 7 mai 1875 ; infirmière hôpital général d’Orléans (1914) ; hôpital complémentaire 1/31 au Mans ; hôpital auxiliaire n° 5 Mamers (1914-1918). Morte de maladie contractée en service, le 3 mai 1919. 1°)-Palme Société de secours aux blessés militaires (Croix-Rouge française) vermeil, 17 septembre 1918. 2°)-Médaille commémorative 1914-1918, 25 août 1920.

- La preuve du sang, Paris, Bonne Presse, 1925, T.I, p.912

  LA VILLARMOIS (Guy de), de la Compagnie de Jésus. Né à Trans (Ille-et-Vilaine) le 7 avril 1895. Mobilisé (service armé) 5e R.I. (18 décembre 1914) ; brancardier 119e R.I. ; 403e R.I., 293e R.I., groupe brancardiers de corps /11. Démobilisé en 1919. A été mêlé aux actions suivantes : -1915 : Mametz (avril), Hébuterne (septembre), Champagne ;  -1916 : Verdun, Douaumont, Thiaumont ; -1917 : Saint-Quentin, Chemin des Dames, Soissons ; -1918 : Aisne, Champagne. Mort le 18 août 1919 à Paris (Seine) des suites d’intoxication. Ordre corps d’armée, 3 juin 1916 : « Type du courage et du dévouement. Pendant les attaques des 1er, 3, 8, 9 juin 1916, et malgré les plus violents tirs d’artillerie, s’est porté spontanément au secours de très nombreux blessés ; s’est particulièrement distingué le 1er juin en dégageant des blessés enfouis sous les décombres du P.C. du régiment et dans la nuit du 3 juin en recueillant sur le terrain plusieurs blessés qu’il a transporté au poste de secours. »

- 1914-1919. Les Jésuites morts pour la France, Tours, Mame, 1921, p.263-264
- La preuve du sang, Paris, Bonne Presse, 1925, T.II, p.67-68
- Marie-Claude Flageat, Les jésuites français dans la Grande Guerre, Paris, Cerf, 2008, p.529
- Inscrit sur le monument paroissial de Trans-La-Forêt (35) et sur le mur du Mémorial de Sainte-Anne-d’Auray (56)

 

1920
20 ETIENNE Marcel
ETIENNE Marcel

ETIENNE (Marcel), du diocèse de Rennes.
Né à La Guerche-de-Bretagne (Ille-et-Vilaine) le 2 novembre 1893 ; clerc tonsuré.
Mobilisé (service armé) 47e R.I. (août 1914) ; aspirant 2e R.I. ; sous-lieutenant ; élève observateur, camp d’aviation de la Somme (mai 1918) ; sous-lieutenant observateur Escadrille SAL 253 (août 1918) ; chute d’avion, hospitalisé au Val de Grâce à Paris. Réformé le 17 août 1919.
Mort le 15 février 1920 à La Guerche-de-Bretagne (35), dans sa famille, des suites de blessures de guerre.
A participé aux actions suivantes : -1915-1916 : Roclincourt, Argonne, Chaulnes (4 septembre) ; -1917 : Saint-Quentin, Mont Cornillet (mai), Verdun, Cote 344, Bois des Caurières (septembre) ; -1918 : Chemin des Dames (mai).
1°)-Ordre brigade, n° 45, 1916 : « A l’attaque du 4 septembre, a rempli sa mission avec beaucoup de bravoure et de sang-froid et a réussi à faire un grand nombre de prisonniers. »
2°)-Ordre division, n° 439, 1917 : « A effectué le 16 mars 1917, en plein jour, une reconnaissance audacieuse sur un ouvrage fortement organisé et occupé par l’ennemi. A rapporté des renseignements qui ont permis l’enlèvement de cet ouvrage dans la soirée. »
3°)-Ordre division, 1917 : « Le 9 septembre, envoyé avec sa section en renfort d’une compagnie fortement attaquée, a entraîné sa section avec un beau courage à travers un violent barrage et l’a amenée à pied d’œuvre dans d’excellentes conditions. »
4°)-Ordre division, 1918 : « Jeune officier d’une bravoure calme et souriante. A fait preuve, le 30 mai 1918, du plus grand courage ; toute la journée en contact avec l’ennemi, l’a tenu en respect par son feu. Le soir, chargé de protéger la retraite de la compagnie arrière-garde du bataillon, a rempli sa mission avec calme et sang-froid ; quoique encerclé par de nombreux ennemis, a réussi avec quelques hommes à rejoindre le gros du bataillon. »
5°)-Ordre division, octobre 1918 : « Jeune observateur toujours volontaire, joignant aux qualités de courage et de sang-froid une très grande conscience du devoir ; s’est fait particulièrement remarquer les 1er, 3, 5 et 6 octobre 1918 par les précisions de ses observations et, en dépit de circonstances atmosphériques défavorables, a rapporté des renseignements précieux. »

- La Semaine religieuse du diocèse de Rennes, n° 9, 28 février 1920, p.135-138
- La preuve du sang, Paris, Bonne Presse, 1925, T.I, p.737
- Inscrit sur le monument paroissial de La Guerche-de-Bretagne (35)

 

LEMEE (Joseph-Marie), de la Congrégation du Très Saint Rédempteur.
Né à La Chapelle-Saint-Melaine (Ille-et-Vilaine) le 23 août 1876 ; ordonné prêtre en 1901 ; prêtre Province de Paris.
Mobilisé (service armé) Xe section infirmiers militaires (4 août 1914) ; versé service auxiliaire ; infirmier hôpital de Guingamp (service des tuberculeux).
Démobilisé en février 1919.
Mort le 20 février 1920 à Mouscron (Belgique) de maladie contractée dans son service à l’hôpital de Guingamp.

- La Semaine religieuse du diocèse de Rennes, n° 10, 6 mars 1920, p.150
- Ordo... diocesis Rhedonensis, Rennes, Vatar, 1921, p.176
- Mémorial alphonsien des principaux évènements de la Congrégation spécialement des trois provinces françaises. Nécrologe de nos Pères et Frères, Tourcoing, Ed. Bernard-Ermoult, 1929, p.388
- La preuve du sang, Paris, Bonne Presse, 1925, T.II, p.127

 

HODBERT (Angélique-Perrine), Sœur Henriette, des Sœurs de la Charité de Notre-Dame d’Evron.
Née à Romagné (Ille-et-Vilaine) le 6 novembre 1873 ; infirmière hôpital complémentaire n° 32 au Mans.
Décédée le 19 mars 1920.
Médaille d ‘honneur des épidémies argent, 28 février (J.O. 8 mars 1917).

- La preuve du sang, Paris, Bonne Presse, 1925, T.I, p.1010

 

20 BOISMARTEL Albert-Edmond
BOISMARTEL Albert-Edmond

BOISMARTEL (Albert-Edmond), du diocèse de Rennes.
Né à Coglès (Ille-et-Vilaine) le 20 septembre 1886 ; ordonné prêtre le 6 juin 1914 ; vicaire à Noyal-sous-Bazouges depuis 1914.
Mobilisé (service armé) 41e R.I. (4 août 1914) ; vaguemestre (15 août 1915) ; brancardier-aumônier de bataillon (15 août 1916) ; caporal 241e R.I.; blessé (tête) et prisonnier à Vierzy (1er juin 1918).
A pris part aux actions suivantes : -1914 : Belgique (août), Marne (septembre) ; -1917 : Champagne (22 avril) ; -1918 : Aisne, Vierzy (1er juin).
Mort le 7 avril 1920 à l’hôpital militaire de Rennes des suites de blessures.
1°)-Ordre du 41e R.I., 26 avril 1917 : « A fait preuve, pendant l’attaque du 22 avril 1917, de la plus grande initiative et du plus grand sang-froid dans la direction de son équipe de brancardiers, tant au point de vue de la relève des blessés que de leur évacuation. »
2°)-Médaille militaire posthume, 16 juin (J.O. 24 juillet 1920) : « Caporal brancardier, plein de courage et d’abnégation, qui s’est remarquablement conduit en maintes circonstances ; a été grièvement blessé le 1er juin 1918 à Vierzy (Aisne) alors qu’il relevait les camarades blessés sur le champ de bataille. ¨Perte de la vision de l’œil droit. »

- La Semaine religieuse du diocèse de Rennes, n° 15, 10 avril 1920, p.217;  n° 26, 26 juin 1920, p.396-400
- Ordo... diocesis Rhedonensis, Rennes, Vatar, 1921, p.176
- Annuaire Rebuffé de l’Arrondissement de Fougères. Livre d’or des victimes de la guerre des 57 communes de l’arrondissement, Fougères Imp. H. Rebuffé, 1922, p.201 (Noyal-sous-Bazouges)
- La preuve du sang, Paris, Bonne Presse, 1925, T.I, p.206, photo p.184 bis ; T.II, p.1045
- Inscrit sur le monument aux morts communal et le monument paroissial de Noyal-sous-Bazouges (35)

 

CHAUVEL (Bertrand), du diocèse de Rennes.
Né à Rennes (Ille-et-Vilaine) le 2 avril 1899 ; séminariste.
Mobilisé (service armé) 71e R.I. (21 avril 1918) ; 75e R.I. (18 février 1920), caporal.
A participé aux actions suivantes : -1920 : Armée du Levant, combats de Cilicie.
Tué le 27 avril 1920 à Tadjour (Cilicie) au cours d’un combat au nord d’Alep (Syrie).

- La preuve du sang, Paris, Bonne Presse, 1925, T.I, p.416

 

GARCON (Pierre-Marie), du diocèse de Rennes.
Né à Bazouges-la-Pérouse (Ille-et-Vilaine) le 17 février 1896 ; clerc tonsuré.
Mobilisé (service armé) combattant (1915) ; 106e R.I. Démobilisé en 1919.
Mort le 27 avril 1920 à Cuguen (Ille-et-Vilaine) des suites d’une maladie contractée au front.

- La Semaine religieuse du diocèse de Rennes, n° 18, 1er mai 1920, p.268 ; n° 21, 22 mai 1920, p.320-321
- Ordo... diocesis Rhedonensis, Rennes, Vatar, 1921, P.177
- Annuaire Rebuffé de l’Arrondissement de Fougères. Livre d’or des victimes de la guerre des 57 communes de l’arrondissement, Fougères Imp. H. Rebuffé, 1922, p.200
- La preuve du sang, Paris, Bonne Presse, 1925, T.I, p.837
- Inscrit sur le monument aux morts communal et le monument paroissial de Bazouges-la-Pérouse (35)

 

1921

PERRAULT (Marie-Louise), Sœur Saint-Liguori, des Sœurs de la Providence de Ruillé-sur-Loir.
Née à Pipriac (Ille-et-Vilaine) le 21 août 1853 ; infirmière hôpital auxiliaire annexe n° 4 à Saint-Méloire-des-Ondes (Ille-et-Vilaine) (septembre 1914-septembre 1915).
Décédée à Ruillé-sur-Loir le 29 janvier 1921.
1°)-Palme Société de secours aux blessés militaires (Croix-Rouge française) bronze, 1916.
2°)-Insigne spécial Service santé, 1919
3°)-Médaille commémorative 1914-1918, 1919

- La preuve du sang, Paris, Bonne Presse, 1925, T.II, p.483

 

BOULANGER (Paul-Célestin), de la Congrégation de Saint-Edme.
Né à Dol-de-Bretagne (Ille-et-Vilaine) le 25 janvier 1895 ; scolastique revenu d’Angleterre.
Mobilisé (service armé) combattant (18 décembre 1914) 25e R.I.; 410e R.I., 123e R.I.; intoxiqué (1918).
A pris part aux actions suivantes : -1915 : La Boisselle (mai), Champagne (septembre), Beauséjour ; -1916 : Chemin des Dames, Hurtebise, Verdun, Cote 301, Haudremont, Bois Navet, Ravin de la Mort ; -1917 : Reims, Brimont, Cavaliers de Courcy ; -1918 : retraite de l’Aisne, Juvigny, Ambleny, Fontenoy, Coeuvres, Laversine, Champagne (septembre), Somme-Py, Sainte-Marie-à-Py, Saint-Souplet.
Blessé le 1er novembre 1918 par balle au combat de Saint-Fergeux.
Mort le 1er avril 1921 à Paris (Seine) des suites de tuberculose pulmonaire contractée au front.
1°)-Ordre régiment, n° 34, 30 mars 1916 : « Agent de liaison de la compagnie, a assuré le transport d’ordres ou de renseignements sous un bombardement intense. Soldat modèle de dévouement et d’abnégation. »
2°)-Ordre division, n° 431, 19 juin 1918 : « Blessé le 4 juin, a demandé à ne pas être évacué ; a fait preuve d’un grand courage pendant l’attaque du 4 juin, a pansé plusieurs blessé à terrain découvert sous le feu de l’ennemi. »
3°)-Ordre commandement de l’infanterie, n° 75, 19 octobre 1918 : « Chargé de la liaison avec le bataillon de droite, a accompli sa mission dans des circonstances très difficiles. »
4°)-Croix de guerre avec deux étoiles d’argent et une étoile de bronze.

- Ordo... diocesis Rhedonensis, Rennes, Vatar, 1922, p.179
- La preuve du sang, Paris, Bonne Presse, 1925, T.I, p.247
- Inscrit sur le monument aux morts communal d’Acigné (35)

 

HERCOUET (Victor-Adolphe), du diocèse de Rennes.
Né à Cancale (Ille-et-Vilaine) le 30 mai 1882 ; ordonné prêtre en 1907 ; vicaire aux Sacrés-Cœurs de Rennes depuis 1911.
Mobilisé (service armé) ambulance 4/10 (2 août 1914) ; au front (août 1914) ; groupe brancardiers divisionnaires/10 (1er août 1918) ; caporal hôpital Neudorf à Strasbourg (1er décembre 1918).
Démobilisé le 7 mars 1919.
A été mêlé aux actions suivantes : -1914 : Retraite de Belgique (août), Marne (septembre) ; -1915 : Artois, Argonne ; -1916 : Argonne ; -1917 : Somme, Cornillet, Hauts-de-Meuse ; -1918 : Somme, Vosges.
Mort le 10 juillet 1921 à Cancale (Ille-et-Vilaine) des suites de la guerre.
Ordre Service de santé 10e corps d’Armée, 1er octobre 1917 : « A montré de réelles qualités de courage et de sang-froid pendant les bombardements auxquels l’ambulance a été soumise, et particulièrement dans la nuit du 25 mai 1917. Alors que tout le personnel était retenu dans la baraque la plus exposée où l’on apportait les blessés du bombardement, il resta seul au milieu des blessés dont il avait la garde, complètement maître de lui, et parvint, par l’exemple et la parole, à les maintenir à leur place, évitant toute panique. »

- La Semaine religieuse du diocèse de Rennes, n° 29, 16 juillet 1921, p.450 ; n° 33, 13 août 1921, p.520-522
- Ordo... diocesis Rhedonensis, Rennes, Vatar, 1922, p.179
- La preuve du sang, Paris, Bonne Presse, 1925, T.I, p.998

 

GAUVIN (Anastasie-Julienne-Marie), Sœur Marie-Donatien, des Sœurs de la Providence de Ruillé-sur-Loir.
Née au Grand-Fougeray (Ille-et-Vilaine) le 4 août 1875 ; infirmière hôpital complémentaire n° 114 à Rennes (1914-1918).
Décédée le 15 novembre 1921 d’une maladie contractée en service.
Insigne spécial  Service de santé argent, 25 juin 1919.

- La preuve du sang, Paris, Bonne Presse, 1925, T.I, p.856

 

1922

BERTIN (Augustine), Sœur Louise-de-Jésus, des Sœurs de l’Espérance de Bordeaux.
Née à Poligné (Ille-et-Vilaine) le 25 mars 1876 ; infirmière hôpital auxiliaire n° 50 à Lyon.
Décédée à Bordeaux le 15 avril 1922.
1°)-Insigne spécial Service de santé, 1919
2°)-Médaille commémorative 1914-1918, 1919.

- La preuve du sang, Paris, Bonne Presse, 1925, T.II, p.1039

 

DAVID (Marcellin), des Missions Africaines de Lyon.
Né au Grand-Fougeray (Ille-et-Vilaine) le 14 juillet 1898 ; scolastique.
Mobilisé (service armé) 48e R.I (17 avril 1917) ; au front (13 décembre 1917) ; 2e R.I. (13 mai 1918) ; grièvement blessé à Saint-Aignan (16 juillet 1918).
A participé aux actions suivantes : -1918 : la Marne, Saint-Aignan (juillet), La Chapelle-Monthodon (16 juillet).
Mort le 24 avril 1922 des suites de ses blessures.
1°)-Ordre 2e R.I. n° 54, 1er août 1918: « Bon soldat. Le 16 juillet 1918, a été blessé en se portant bravement à l’attaque d’une position ennemie. »
2°)-Médaille militaire, 9 novembre 1918 (J.O. 18 mars 1919): « Très bon soldat. A été blessé grièvement le 16 juillet 1918 en se portant bravement à l’attaque des positions ennemies devant La Chapelle-Monthodon. »

- La preuve du sang, Paris, Bonne presse, 1925, T.I, p.551

 

BAZIN (Gabrielle), Sœur Germaine-Marie-Céline-Joseph, des Sœurs Missionnaires de Notre-Dame d’Afrique.
Née à Piré-sur-Seiche (Ille-et-Vilaine) le 25 décembre 1886 ; hôpital n° 3 à Marseille ; hôpital n° 105 et n° 39 à Rennes (1914-1918) ; Mission de Ségou (Soudan).
Décédée en novembre 1922 à Ségou.
1°)-Médaille d’honneur des épidémies argent, 3 octobre (J.O. 21 octobre 1919) : le diplôme porte : « A fait preuve d’un zèle et d’un dévouement remarquables près des blessés septiques. »
2°)-Médaille commémorative 1914-1918, 23 juin 1920.
3°)-Médaille Reconnaissance française bronze, 28 mai (J.O. 29 mai 1921) : « S’est, en qualité d’infirmière, du 8 septembre 1914 au mois de septembre 1919, prodiguée près des blessés et des contagieux dans les hôpitaux de Marseille, puis de Rennes, avec un dévouement et une abnégation dignes des plus grands éloges. Services continus et gratuits. Actuellement est attachée à Ségou (Soudan) à un dispensaire où elle donne ses soins aux indigènes. »

La preuve du sang, Paris, Bonne Presse, 1925, T.I, p.113

 

1923

FILASTRE (Louis-Marie), des Frères Prêcheurs.
Né à Teillay (Ille-et-Vilaine) le 14 janvier 1856 ; prêtre province de France.
Aumônier temporaire de la Marine ; division flottilles de l’Adriatique, torpilleurs et sous-marins. Démobilisé en janvier 1919.
Décédé le 24 janvier 1923.
Médaille d’honneur des épidémies argent (Ministère Marine), 27 janvier (J.O.25 février 1919)

- La preuve du sang, Paris, Bonne Presse, 1925, T.I, p.774

 

1924

LECRIOUX (Joseph-Marie), du diocèse de Rennes.
Né à Pleurtuit (Ille-et-Vilaine) le 19 février 1866 ; ordonné prêtre en 1891 ; aumônier des Œuvres de mer à Saint-Pierre.
Engagé aumônier temporaire de marine (janvier 1916) ; mer du Nord et Manche (15 août 1917) ; escadrille de Terre-Neuve (22 février 1918).
Démobilisé le 9 février 1919.
Décédé le 10 février 1924 à Pleurtuit (Ille-et-Vilaine).
1°)-Ordre division navale anglo-française, 7 août 1917 : « Marin consommé, a toujours montré le plus grand dévouement pour les marins dont il a su conquérir l’affection. »
2°)-Chevalier de la Légion d’honneur posthume (Ministère Marine), 30 avril (J.O. 20 juillet 1921) : « A montré le plus grand dévouement dans les divers postes qu’il a remplis durant la guerre. Une citation. »

- La Semaine religieuse du diocèse de Rennes, n° 8, février 1924, p.143 ; n° 10, 8 mars 1924, p.217-220
- Ordo... diocesis Rhedonensis, Rennes, Vatar, 1925, p.179
- La preuve du sang, Paris, Bonne presse, 1925, T.II, p.92

 

1925

PINEL (Aimé), du diocèse de Rennes.
Né à Bruc-sur-Aff (Ille-et-Vilaine) le 28 avril 1879, au Creux-Chemin ; ordonné prêtre le 30 novembre 1904, professeur au collège de Saint-Malo depuis 1904.
Mobilisé (service armé) Xe section infirmiers militaires (5 août 1914) ; réserve personnel sanitaire Noisy-le-Sec ; hôpital évacuation n° 2 (novembre 1914) ; hôpital n° 63 (14 décembre 1914 ; ambulance Jaulgonne groupe de brancardiers divisionnaires/162 (25 mai 1915).
Démobilisé le 26 février 1919.
Décédé le 24 août 1925 à Bruc-sur-Aff (Ille-et-Vilaine).
1°)-Ordre Formations sanitaires 162e division infanterie, n° 2, 1er décembre 1916 : « Infirmier versé dans l’infanterie, a pris part avec bravoure aux combats de 1917 ; a fait preuve ensuite, dans un groupe de brancardiers divisionnaires, des mêmes qualités de dévouement aux blessés dans toutes les circonstances. »
2°)-Croix de guerre.

- La Semaine religieuse du diocèse de Rennes, n° 35, 29 août 1925, p.830 ; n° 47, 21 novembre 1925, p.1122-1124
- Ordo... diocesis Rhedonensis, Rennes, Vatar, 1926, p.186
- La preuve du sang, Paris, Bonne presse, 1925, T.II, p.522

Religieux de Loire Atlantique morts suite à la Grande Guerre

1919
19 FOURRIER Pierre-Jean-Marie
FOURRIER Pierre-Jean-Marie

FOURRIER (Pierre-Jean-Marie), du diocèse de Nantes. Né à Saint-Sulpice-des-Landes (Loire-Inférieure) le 20 septembre 1884 ; ordonné prêtre en 1907 ; vicaire à Rouans. Récupéré (service armé) XIe section infirmiers militaires (1916) ; XVe section infirmiers militaires ; brancardier-aumônier Armée d’Orient. A été mêlé aux actions suivantes : -Salonique, avance de Monastir à Uskub, frontière bulgare, Hongrie. Mort le 9 janvier 1919 à l’infirmerie régimentaire de Szeged (Hongrie) de maladie contractée en service.

- La Semaine religieuse du diocèse de Nantes, n° 8, 22 février 1919, p.114-115 ; n° 14, 5 avril 1919, p.216-218 ; n° 15, 12 avril 1919, p.231-233 ; n° 1, 3 janvier 1920, p.3
- Le Petit Messager des Missions, n° 3, mars 1919, p.119
- Ordo... dioecesis Nannetensis, Nantes, imp. C. Mellinet, 1920
- Emile Gabory, Un département breton pendant la guerre (1914-1918). Les enfants du pays nantais et  le  XIe corps d’armée, Paris, Librairie académique Perrin et Cie, 1923, p.1333 (Nantes)l
- La preuve du sang, Paris, Bonne Presse, 1925, T.I, p.803
- [Jean-Jacques Bailly], « Anciens élèves de l’Externat tués pendant la Grande Guerre », Bulletin de l’Amicale des anciens élèves de l’Externat des Enfants-Nantais, Nantes, 2008, p.4-7
- Inscrit sur le monument aux morts communal et le monument paroissial de Rouans (44), sur le monument aux morts communal et le monument paroissial de la basilique Saint-Rogatien-Saint-Donatien de Nantes (44), sur le monument paroissial de Guémené-Penfao (44), ainsi que sur les plaques commémoratives de l’Externat des Enfants-Nantais à Nantes (44)

  RINCE (Henri), du diocèse de Nantes. Né à Nantes (Loire-Inférieure) le 12 novembre 1884 ; ordonné prêtre en 1908 ; vicaire à Saint-Etienne-de-Mer-Morte. Récupéré (service armé) XIe section infirmiers militaires (1915) ; hôpital militaire Institution Saint-Joseph d’Ancenis ; infirmier sur navire-hôpital Le Flandre. Mort le 12 janvier 1919 à La Seyne-sur-Mer (Var), à l’hôpital complémentaire 89 des Sablettes, des suites de maladie contractée en service.

- La Semaine religieuse du diocèse de Nantes, n° 4, 25 janvier 1919, p.50 ; n° 1, 3 janvier 1920, p.3
- Le Petit Messager des Missions, n° 3, mars 1919, p.118
- Ordo... dioecesis Nannetensis, Nantes, imp. C. Mellinet, 1920
- La preuve du sang, Paris, Bonne Presse, 1925, T.II, p.652
- Inscrit sur le monument aux morts communal de Saint-Etienne-de-Mer-Morte (44), sur le monument paroissial de l’église Notre-Dame-de-Bon-Port de Nantes (44)

    FRECHETE (Clémentine), Sœur Isabelle, des Sœurs Missionnaires de Notre-Dame d’Afrique. Né à Plessé (Loire-Inférieure) le 24 décembre 1882 ; infirmière hôpital militaire de Biskra. Tuée par un malade sénégalais atteint de folie le 5 février 1919.

- La preuve du sang, Paris, Bonne Presse, 1925, T.I, p.809
19 LEMARIE Pierre-Marie
LEMARIE Pierre-Marie

LEMARIE (Pierre-Marie), du diocèse de Nantes.
Né à La Pâquelais en Vigneux (Loire-Inférieure) le 5 juin 1879 ; ordonné prêtre en 1904 ; vicaire à Montoir-de-Bretagne.
Mobilisé (service armé) XIe section infirmiers militaires  (3 août 1914) ; train sanitaire 1/11 (3 août 1914) ; train sanitaire 2 bis Est (20 décembre 1914) ; section auto transports du matériel (militaire) (24 septembre 1916).
Mort le 8 février 1919 à Mulhouse (Haut-Rhin), à l’ambulance 3/6 de Modenheim, de maladie (pneumonie double) contractée en service.

- La Semaine religieuse du diocèse de Nantes, n° 8, 22 février 1919, p.115 ; n° 1, 3 janvier 1920, p.3
- Le Petit Messager des Missions, n° 3, mars 1919, p.119
- Ordo... dioecesis Nannetensis, Nantes, imp. C. Mellinet, 1920
- Emile Gabory, Les enfants du pays nantais et le XIe corps d’armée, Paris, Librairie académique Perrin et Cie, 1923, p. 2136 ; 2150 (Montoir-de-Bretagne) ; 2064 (Vigneux)
- La preuve du sang, Paris, Bonne Presse, 1925, T.II, p.126
- Inscrit sur la plaque paroissiale de Montoir-de-Bretagne (44)

 

19 TOURILLON Marcel-Théophile
TOURILLON Marcel-Théophile

TOURILLON (Marcel-Théophile), du diocèse de Nantes. Né à Guénouvry en Guémené-Penfao (Loire-Inférieure) le 5 octobre 1893 ; séminariste. Mobilisé (service armé) 64e R.I. ; 28e régiment artillerie de campagne ; 111e régiment artillerie lourde ; blessé à Hébuterne (7 juin 1915) ; caporal-fourrier ; maréchal des logis-fourrier (1916). Réformé en 1917. Mort le 13 avril 1919 à Guénouvry en Guémené-Panfao (Loire-Inférieure) des suites de maladie contractée au front.

- La Semaine religieuse du diocèse de Nantes, n°17, 26 avril 1919, p.260
- Le Petit Messager des Missions, n° 1, mai-juin 1919, p.40
- Emile Gabory, Un département breton pendant la guerre (1914-1918).Les enfants du pays nantais et le XIe corps d’armée, Paris, Librairie académique Perrin et Cie, 1923, p.1830 (Guémené-Penfao)
- La preuve du sang, Paris, Bonne Presse, 1925, T.II, p.873-874
- Inscrit sur le monument aux morts « communal » de Guénouvry en Guémené-Penfao
19 FRETO Jules-Claver
FRETO Jules-Claver

FRETO (Jules-Claver), de la Congrégation  du Saint-Esprit.
Né à Nantes (Loire-Inférieure) le 21 octobre 1877 ; prêtre, missionnaire en Afrique.
Mobilisé (service armé) XIe section infirmiers militaires (4 août 1914) ; brancardier divisionnaire ; trains sanitaires ; réformé en 1915 des suites d’une chute ayant occasionné des lésions au poumon ; XIe section infirmiers militaires ; hôpital d’évacuation n° 4 ; train sanitaire n° 3.
Mort le 15 avril 1919 à Misserghim (Algérie), à l’orphelinat de cette ville, des suites de maladie contractée en service.

- Bulletin, n° 351, avril-mai-juin 1919, p.369-370
- La Semaine religieuse du diocèse de Nantes, n° 28, 12 juillet 1919, p.434 ; n° 1, 3 janvier 1920, p.3
- Ordo... dioecesis Nannetensis, Nantes, imp. C. Mellinet, 1920
- La preuve du sang, Paris, Bonne Presse, 1925, T.I, p .811

 

GILARDIN (Alexandre), de la Compagnie de Marie.
Né à Basse-Goulaine (Loire-Inférieure) le 30 octobre 1878 ; missionnaire.
Mobilisé (service armé) XIe section infirmiers militaires (6 août 1914) ; blessé (décembre 1914) ; hôpital Nantes (20 mars 1915) ; hôpital n° 43 à Douarnenez (19 avril 1915) ; hôpital n° 31 à Nantes (28 février 1916) ; XVe section infirmiers militaires (4 août 1916) ; Salonique, hôpital temporaire n° 1 (août 1915) ; caporal  (10 novembre 1918).
Mort le 15 mai 1919 à Nantes (Loire-Inférieure), à l’Hôtel-Dieu des suites de fatigues contractées en service.
1°)-Ordre Service de santé Armée d’Orient, n° 71, 16 juillet 1917 : « Excellent infirmier qui, par son zèle et son dévouement, donne toute satisfaction dans l’exécution de son service. A été blessé au bras gauche en décembre 1914 dans un groupe de brancardiers. »
2°)-Ordre 2e division spéciale infanterie russe (médaille argent « Pour le zèle » sur ruban de Saint-Stanislas), n° 45, 12 juillet 1917 : « Pour les services parfaits et les soins apportés aux malades et blessés russes. »

- La Semaine religieuse du diocèse de Nantes, n° 21, 24 mai 1919, p.321 ; n° 1, 3 janvier 1920, p.3
- Le Petit Messager des Missions, n° 1, mai-juin 1919, p.35
- Ordo... dioecesis Nannetensis, Nantes, imp. C. Mellinet, 1920
- La preuve du sang, Paris, Bonne Presse, 1925, T.I, p.882

 

19 PLESSIS Louis
PLESSIS Louis

PLESSIS (Louis), Frère Antonin, des Frères Prêcheurs. Né à Gétigné (Loire-Inférieure) le 9 janvier 1859 ; ordonné prêtre le 29 juin 1884, prêtre, province de France. Aumônier volontaire 10e cuirassiers (4 août 1914) ; évacué pour maladie (1917). Mort le 21 juillet 1919 à Châtillon-lès-Bagneux (Seine) de maladie contractée au front. Ordre brigade, 1er mai 1915 : « Parti avec le régiment, relevant à peine d’une grave maladie, montre le dévouement le plus absolu et a acquis un grand ascendant moral sur la troupe. A pris part sur la ligne de feu, avec le régiment, à toutes les affaires. A donné à tous le plus bel exemple du mépris du danger. »

- La Semaine religieuse du diocèse de Nantes, n° 30, 26 juillet 1919, p.468 ; n° 1, 3 janvier 1920, p.4
- Ordo... dioecesis Nannetensis, Nantes, imp. C. Mellinet, 1920
- La preuve du sang, Paris, Bonne Presse, 1925, T.II, p.536, photo p.536 bis

 

1920

NIORTHE (Gabriel), des Frères Prêcheurs. Né à Bourgneuf-en-Retz (Loire-Inférieure) le 5 août 1887 ; ordonné prêtre le 2 août 1914 au Saulchoir (Belgique), prêtre de la province de France. Mobilisé (service armé) secrétariat d’état-major et de recrutement à Nantes (26 février 1915) ; 111e régiment artillerie lourde (28 mai 1916) ; aumônier marine à bord du navire-hôpital Louqsor (31 décembre 1916) ; passé à la 1ère division d’infanterie de l’armée française du Levant, aumônier groupe brancardiers de corps/37 (21 juillet 1917) ; aumônier groupe brancardiers divisionnaires/11e armée d’Orient (août 1918) ; 1ère Division de Syrie, aumônier groupe brancardiers divisionnaires/156 (1919-1920). Trois frères tués. A été mêlé aux actions suivantes : -1916 : Combles (27 septembre) ; -1918 : Montdidier ; -1919-1920 : Orient, Cilicie. Tué le 21 juin 1920 à Bozanti (Cilicie, Turquie), fusillé par les Turcs. Ordre artillerie divisionnaire, avril 1918 : « Bien qu’appartenant au service auxiliaire et ayant eu trois frères morts sous les drapeaux, a demandé de servir au front comme artilleur, a rempli les fonctions d’aumônier sur un bateau-hôpital navigant, puis au 37e corps d’armée et a volontairement accompagné le groupe du régiment d’artillerie lourde dans les rudes combats du 20 au 31 mars 1918, prenant largement sa part de dangers et de fatigues et donnant à tous un bel exemple de crânerie au feu, de bonne humeur, d’endurance et d’entrain ; a su, par la haute conception qu’il s’est faite du devoir, l’exemple constant qu’il donne autant que par le caractère sacré dont il est revêtu, acquérir la plus heureuse influence sur tout le personnel pour lequel il se dévoue en toutes circonstances et croit n’avoir jamais assez fait. »

- La Semaine religieuse du diocèse de Nantes, n° 45, 6 novembre 1920, p.707-708 ; n° 1, 1er janvier 1921, p.9
- Le Petit Messager des Missions, n° 4, novembre-décembre 1920, p.128.
- Ordo... dioecesis Nannetensis, Nantes, imp. C. Mellinet, 1921
- Emile Gabory, Un département breton pendant la guerre (1914-1918). Les enfants du pays nantais et le XIe corps d’armée, Paris, Librairie académique Perrin et Cie, 1923, p.1342 (Nantes)
- La preuve du sang, Paris, Bonne Presse, 1925,T.II, p.400
- Inscrit sur les plaques de l’église Notre-Dame-de-Toutes-Aides de Nantes (44) et sur le mur du Mémorial de Sainte-Anne-d’Auray (56)

 

1921

COTTINEAU (Pierre), de la Société des Missionnaire d’Afrique. Né à Carquefou (Loire-Inférieure) le 20 janvier 1860 ; missionnaire à Djelfa (Algérie). Décédé le 7 avril 1921 au cours de l’épidémie de typhus. Médaille d’honneur des épidémies posthume or, 24 décembre (J.O. 28 décembre 1921) : « S’est particulièrement distingué par son dévouement au cours de diverses épidémies en Algérie. »

- La preuve du sang, Paris, Bonne Presse, 1925, T.I, p.495

  FRUCHARD (Emilien), du diocèse de Luçon. Né à Legé (Loire-Inférieure) le 21 septembre 1897 ; séminariste. Mobilisé (service armé) 527e régiment infanterie coloniale (1916) ; 2e régiment infanterie coloniale au front ; blessé ; à Verdun (24 septembre 1917), Ferme de Grandpré (15 juillet 1918). A pris part aux actions suivantes : -1917 : Verdun (septembre) ; -1918 : Epernay (juillet). Mort le 3 août 1921 à Saint-Etienne-du-Bois (Vendée), dans sa famille, des suites de la guerre. 1°)-Ordre 52e régiment infanterie coloniale, n° 345, 18 octobre 1917 : « Sergent énergique qui, au cours du combat du 24 septembre 1917, a été blessé à son poste de combat. » 2°)-Ordre régiment : texte manque.

- La Semaine religieuse du diocèse de Luçon, n° 31, 13 août 1921, p.358-360
- Bulletin  paroissial de Saint-Etienne-du-Bois, n° 152, septembre 1921, p.3-5
- La preuve du sang, Paris, Bonne Presse, 1925, T.I, p.816

 

1923
23 BORE François-Marie
BORE François-Marie

BORE (François-Marie), du diocèse de Nantes.
Né à La Bernerie-en-Retz (Loire-Inférieure) le 22 février 1877 ; ordonné prêtre en 1901 ; vicaire à Bouvron ; missionnaire diocésain.
Aumônier titulaire groupe brancardiers de corps/11 (août 1914). Démobilisé en février 1919.
Mort le 20 août 1923 à Nantes (Loire-Inférieure).
Ordre 60e division d’infanterie, n° 12/C, 23 juillet 1916 : « Pendant les combats du 27 juin au 11 juillet 1916 (Verdun), a parcouru chaque nuit le champ de bataille, guidant les brancardiers et donnant à tous le plus bel exemple de courage et de dévouement. »

-  La Semaine religieuse du diocèse de Nantes, n° 34, 25 août 1923, p.534-535 ; n° 37, 15 septembre 1923, p.580-584
- Emile Gabory, Un département breton pendant la guerre (1914-1918). Les enfants du pays nantais et le XIe corps d’armée, Paris, Librairie académique Perrin et Cie, 1923, p.1045, note 2  (Nantes)
- Ordo... dioecesis Nannetensis, Nantes, imp. C. Mellinet, 1924
- La preuve du sang, Paris, Bonne Presse, 1925, T.I, p.227 ; T.II, p.1047

 

Religieux du Morbihan morts suite à la Grande Guerre

1919

AMET (Jules-Pierre-Marie), du diocèse de Vannes.
Né à Vannes (Morbihan) le 19 août 1878 ; ordonné prêtre le 20 juillet 1902 ; vicaire à Grand-Champ depuis le 27 novembre 1911.
Mobilisé (service armé) infirmier hôpital 33 de Morlaix (27 décembre 1915) ; affecté, sur sa demande, infirmier secrétaire au navire-hôpital La Navarre(1er février 1917) faisant le service entre Marseille et Salonique; hospitalisé pour pleurésie (28 février 1918). Réformé n° 1 (1er septembre 1918) ; caporal.
Mort le 16 janvier 1919 à Vannes (Morbihan) des suites d’une pleurésie contractée en service.

- Semaine religieuse du diocèse de Vannes, n° 4, 25 janvier 1919, p.55-56
- La preuve du sang, Paris, Bonne Presse, 1925, T.I, p. 25
- Abbé André Moisan, « Les prêtres, clercs et séminaristes du diocèse de Vannes morts à la guerre de 1914-1918 », Bulletin de l’Association bretonne, T.CXXIII, 2015, p.461-462
- Inscrit sur le monument aux morts communal, sur le monument paroissial de l’église Saint-Patern et sur le monument diocésain du grand séminaire de Vannes (56) ainsi que sur le mur du Mémorial de Sainte-Anne-d’Auray (56)

 

VIALLATTE (Benoîte), Sœur Marie-Alexis, des Sœurs du Bon-Secours de Troyes.
Née à Vannes Saint Patern (Morbihan) le 27 juin 1862.
Infirmière hôpital auxiliaire n° 18 à Louviers (1914-1918).
Décédée le 7 mars 1919 à Louviers (Eure).
1°)-Palme Croix-Rouge française argent, 1918
2°)-Insigne spécial Service santé or, 1919
3°)-Médaille commémorative 1914-1918, 1919.

- La preuve du sang, Paris, Bonne Presse, 1925, T.II, p.962

 

LE GALLIC (Jean-Louis-Marcel), de la Société de Saint François de Sales.
Né à Bieuzy-les-Eaux (Morbihan) le 28 septembre 1899 ; scolastique.
Mobilisé (service armé) 2e régiment infanterie coloniale (28 mai 1918).
Mort le 24 mars 1919 à Neustadt (Allemagne, Palatinat bavarois) à l’ambulance 15/aa, des suites de maladie contractée en service commandé.

- La preuve du sang, Paris, Bonne Presse, 1925, T.II, p.107
- Inscrit sur le monument aux morts communal de Bieuzy-les-Eaux (56)

 

ILLIAQUER (Jean-Marie-Auguste), du diocèse de Vannes.
Né à Locmaria-Belle-Ile le 16 janvier 1872 ; ordonné prêtre le 19 décembre 1896 ; vicaire à Pluvigner depuis le 20 septembre 1912.
Mobilisé (service armé) XIe section infirmiers militaires ; infirmier.
Mort le 10 mai 1919 à Pluvigner (Morbihan) de maladie contractée au chevet des malades.

- Semaine religieuse du diocèse de Vannes, n° 20, 17 mai 1919, p.310
- Ordo... diocesis Venetensis, Vannes, Galles, 1920, p.185
- La preuve du sang, Paris, Bonne Presse, 1925, T.I, p.1032
- Inscrit sur le monument aux morts communal et le monument paroissial de Locmaria (56)

 

BOISSIERE (Pierre-François-Désiré), du diocèse de Vannes.
Né à Locmaria-Belle-Ile (Morbihan) le 15 janvier 1884 ; vicaire à Saint-Georges-de-l’Oyapock (Guyane)
Mobilisé (service armé) Réserve du personnel sanitaire (R.P.S.) de la 5e armée (20 mars 1915). Centre hospitalier Epernay (13 novembre 1915). 15e section infirmiers militaires (1er octobre 1916). 58e R.I. (10 février 1917). 44e R.I. (6 mai 1917).
Blessé par éclat d’obus le 1er août 1918 à Ville-en-Tardenois (fracture cuisse).
Mort le 7 septembre 1919 à Saint-Georges-de-l’Oyapock (Guyane) des suites de blessures de guerre contractées au front.
Ordre de l’I.D. n° 87, 19 août 1918 : « Brancardier d’un dévouement et d’un courage dignes des plus grands éloges. A été grièvement blessé en procédant à la relève des blessés du bataillon le 1er août 1918. »

- Semaine religieuse du diocèse de Vannes, n° 45, 8 novembre 1919, p.724-725
- Ordo... diocesis Venetensis, Vannes, Galles, 1920, p.185
- Inscrit sur le monument aux morts communal et le monument paroissial de Locmaria (56)

 

HEMERY (François), du diocèse de Vannes.
Né à Le Faouët (Morbihan) le 23 juin 1897 ; séminariste.
Mobilisé (service armé) combattant (octobre 1916) ; au front service automobile.
Mort le 23 octobre 1919 à Le Faouët (Morbihan) de maladie contractée au front.

- Semaine religieuse du diocèse de Vannes, n° 45, 8 novembre 1919, p.715
- Ordo... diocesis Venetensis, Vannes, Galles, 1920, p.185
- La preuve du sang, Paris, Bonne Presse, 1925, T.I, p.992
- Abbé André Moisan, « Les prêtres, clercs et séminaristes du diocèse de Vannes morts à la guerre de 1914-1918 », Bulletin de l’Association bretonne, T.CXXIII, 2015, p.467
- Inscrit sur le monument aux morts communal et le monument paroissial de Le Faouët (56), sur le monument diocésain du grand séminaire de Vannes (56) et sur le mur du Mémorial de Sainte-Anne-d’Auray (56)

 

1920

ROHEL (Jeanne-Marie), Sœur Marie Dorothée, des Sœurs du Sacré-Cœur de Jésus de Saint-Jacut.
Née à Plumelec (Morbihan) le 6 avril 1852.
infirmière, supérieure à Saint-Joseph de Narcimont en Léglise (Belgique) 1913-1920.
Décédée le 9 janvier 1920 à Liège (Belgique).
Médaille honneur (Ministère des Affaires étrangères) posthume vermeil, 11 septembre 1922 : « Pour services rendus à la cause française pendant la guerre. »

- La preuve du sang, Paris, Bonne Presse, 1925, T.II, p.675

 

TOUZOT (Yves), Frère Dona-Lucien, des Frères des écoles chrétiennes.
Né à Guern (Morbihan) le 14 août 1897 ; novice.
Mobilisé (service armé) combattant.
Mort le 4 février 1920 à Quimper (Finistère) des suites de maladie contractées en service.

-Institut des Frères des Ecoles chrétiennes, Livre d’or de la grande guerre 1914-1918, Paris, Procure Générale, 1923, p.162
- La preuve du sang, Paris Bonne Presse, 1925, T.II, p.877

 

LE THEIS (Jean-François), de la Mission d’Haïti.
Né à Pluméliau (Morbihan) le 23 juillet 1884 ; missionnaire à Cap Haïtien à Haïti.
Mobilisé (service auxiliaire) XIe section infirmiers militaires (novembre 1914 ; groupe brancardiers de corps/11 (1915) ; groupe brancardiers divisionnaires (1916) ; 80e R.I. ; intoxiqué (1917). Démobilisé le 18 février 1919.
A été mêlé aux actions suivantes : -1915 : Champagne ; -1916: Verdun ; -1917 : Flandres, Mont Kemmel ; -1918 : Oise.
Mort le 17 février 1920 à Cap-Haïtien (Haïti) des suites de fatigues liées à la guerre.
1°)-Ordre 80e R.I., n° 246, 22 mars 1918 : « Brancardier faisant fonction d’infirmier, a fait preuve, à plusieurs reprises, du plus grand sang-froid en allant panser les blessés sous le feu des mitrailleuses dans des zones particulièrement dangereuses. »
2°)-Ordre 80e R.I, n° 277, 22 octobre 1918 : « Brancardier dévoué et intrépide, a pansé et ramené des blessés du 31 août au 3 septembre 1918 sous les feux ennemis, dans un secteur des plus pénibles. »

- La Semaine religieuse du diocèse de Vannes, n° 11, 13 mars 1920, p.172
- Ordo... diocesis Venetensis, Vannes, Galles, 1921, p.179
- Le Collège Saint-François-Xavier de Vannes au champ d’honneur (1914-1918), Paris, Beauchesne, 1923, p.259-260
- La preuve du sang, Paris, Bonne Presse, 1925, T.II, p.166
- Inscrit sur le monument commémoratif du collège Saint-François-Xavier de Vannes (56) et sur le mur du Mémorial de Sainte-Anne-d’Auray (56)

 

HANRIO (Mélanie-Anne-Marie), Sœur Marie-Sainte-Eulalie, des Filles de Jésus de Kermaria.
Née à Pleugriffet (Morbihan) le 17 août 1894.
Infirmière hôpital Croix-Rouge française Saint François-Xavier à Vannes.
A contracté, au service des malades et des blessés, une affection qui l’a conduite au tombeau.
Décédée le 7 novembre 1920 à Kermaria (Morbihan)
1°)-Palme Société secours aux blessés militaires (Croix-Rouge française) vermeil, 16 octobre 1917.
2°)-Médaille Société secours aux blessés militaires (Croix-Rouge française) argent.
3°)-Insigne Service de santé or, 1er mai (J.O. 28 juillet 1917).

- Echo de chez nous, décembre 1920, p.50-52
- La preuve du sang, Paris, Bonne Presse, 1925, T.I, p.994

Religieux du Morbihan morts en novembre 1918

LISTE SIMPLIFIÉE

ROUILLE (Joseph-Marie), du diocèse de La Rochelle.
Né à La Vraie-Croix (Morbihan) le 30 mars 1897.
Tué le 1er novembre 1918 à Vandy (Ardennes) en entraînant sa section.

LE  FAUCHEUX (Marie), Sœur Valérie, des Sœurs de Saint-Joseph de l’Apparition.
Née à Lantillac (Morbihan) le 8 novembre 1869.
Décédée le 4 novembre 1918 à Plouguenast (Côtes-du-Nord) de maladie contractée en service.

BAUBAN (Marie-Léonie), Sœur Félicité, des Filles de la Sagesse.
Née à Billiers (Morbihan) le 13 novembre 1869.
Tuée le 8 novembre 1918 à Tournai (Belgique) par un éclat d’obus.

LE DEVEHAT (Marie-Julienne), Sœur Marie Saint-Dominique, des Filles de Jésus de Kermaria.
Née à Lanvaudan (Morbihan) le 20 décembre 1869.
Décédée le 12 novembre 1918 à Kermaria (Morbihan) de maladie (tuberculose généralisée) contractée en service.

LE  GALLO (Pierre), du diocèse de Vannes.
Né à Meslan (Morbihan) le 30 août 1891.
Mort le 19 novembre 1918 à Sofia (Bulgarie), à l’ambulance de colonne mobile, des suites de maladie contractée en service.

Continuer la lecture de Religieux du Morbihan morts en novembre 1918 

Religieux du Finistère morts en novembre 1918

LISTE SIMPLIFIÉE

COURANT (Alfred-Ambroise), de la Société des Missionnaires d’Afrique.
Né à Quimper (Finistère) le 20 janvier 1880.
Mort le 2 novembre 1918 à Vélès (Serbie), à l’ambulance 3/57, des suites de maladie contractée en service.

LE ROUX (Louis), du diocèse de Quimper.
Né à Lanvéoc (Finistère) le 4 juillet 1876.
Tué le 6 novembre 1918 à Nazareth (Belgique) par éclats d’obus en sortant d’un poste de secours où il venait d’accomplir sa mission auprès des blessés.

1811 BOURDON Jean-Louis-Michel-Jacques-Marie
BOURDON Jean-Louis-Michel-Jacques-Marie

BOURDON (Jean-Louis-Michel-Jacques-Marie), Frère cFlavien-Marie, des Frères de l’instruction chrétienne. Né à Mahalon (Finistère) le 10 février 1896. Tué le 7 novembre 1918 à Marolle (Belgique), à Singem-Eyne.

1811 MENGUY Jean-François-Marie
MENGUY Jean-François-Marie

MENGUY (Jean-François-Marie), du diocèse de Quimper.
Né à Ploudalmézeau (Finistère) le 24 avril 1877.
Mort le 7 novembre 1918 à Zeitenlick (Salonique), à l’hôpital temporaire n° 13, de maladie contractée en service.

QUEFFELEANT (Jean-Marie), Frère Coronat-Marie, des Frères de l’instruction chrétienne.
Né à Gouézec (Finistère) le 3 avril 1886.
Mort le 13 novembre 1918 à Corseul (Côtes-du-Nord) des suites de maladie contractée au front.

Continuer la lecture de Religieux du Finistère morts en novembre 1918 

Religieux des Côtes du Nord morts en novembre 1918

LISTE SIMPLIFIÉE

DARTOIS (Henri-François), du diocèse d’Evreux.
Né à Saint-Jouan-de-l’Isle (Côtes-du-Nord) le 5 avril 1888.
Mort le 2 novembre 1918 à Langrolay (Côtes-du-Nord) des suites de maladie contractée en service.

1811_BARBIER Eugène-Mathurin
BARBIER Eugène-Mathurin

BARBIER (Eugène-Mathurin),du diocèse de Saint-Brieuc.
Né à Plumaugat (Côtes-du-Nord) le 16 août 1882.
Mort le 12 novembre 1918 à Prouilly (Marne), à l’ambulance 1/20 secteur postal 2R3, d’une maladie (grippe) contractée en service au chevet des malades.

Continuer la lecture de Religieux des Côtes du Nord morts en novembre 1918 

Religieux de Loire Atlantique morts en novembre 1918

LISTE SIMPLIFIÉE

CHAILLON (Pierre-Marie), Frère Berthaire, des Frères de l’instruction chrétienne du Saint-Esprit.
Né à Sévérac (Loire-Inférieure) le 15 mars 1873.
Mort le 11 novembre 1918 à Saint-Dizier (Haute-Marne) à l’hôpital complémentaire 46 des suites de blessures en service (écrasé à contre-voie lors d’une descente de train en gare de Saint-Dizier).

PAQUEREAU (Eugène-Jean-Marie), du diocèse de Chartres.
Né à Clisson (Loire-Inférieure) le 28 mars 1897.
Mort le 14 novembre 1918 à Clisson (Loire-Inférieure) de maladie contractée en service.

MACE (Donatien-Etienne-Marie), de la Compagnie de Jésus.
Né à Fay-de-Bretagne (Loire-Inférieure) le 19 février 1885.
Mort le 17 novembre 1918 à Awoingt (Nord), à l’ambulance de la 59e Carsvally Clearing Station, de maladie (grippe espagnole) contractée en service.

1811 LOISEAU Joseph
LOISEAU Joseph

LOISEAU (Joseph), Frère Pierre, de la Société des Missionnaires d’Afrique.
Né à Frossay (Loire-Inférieure) le 8 août 1881.
Mort le 25 novembre 1918 à Tunis (Tunisie) à l’hôpital militaire de Belvédère de maladie.

Continuer la lecture de Religieux de Loire Atlantique morts en novembre 1918