L’expo virtuelle des Archives du diocèse de Nantes sur la Grande Guerre

Les Archives historiques du Diocèse de Nantes vous proposent une exposition virtuelle, à présent complète, des différents documents relatifs à la Grande Guerre.

En cinq chapitres chronologiques, Claire Gurvil et Véronique Bontemps, archivistes, ont rassemblé des documents divers, témoins de ces années douloureuses.

On y découvre des photos et extraits de revues et bulletins qui annoncent la mobilisation, partagent les états d’âme des soldats au front. Il y a les nouvelles qui se veulent rassurantes de ceux qui finalement ne reviennent pas (blessés, prisonniers…), les courriers annonçant les décès. L’exposition témoigne également du soutien qui s’organise à l’arrière, des hôpitaux, et des œuvres qui s’organisent pour soutenir les soldats et leurs familles. Puis la fin de la guerre et l’hommage aux morts.

> Découvrir cette expo virtuelle

Cent ans après l’armistice de 1918, de quoi faire mémoire ?

D’abord de l’aspiration à la paix de ceux qui ont souffert de quatre années de guerre. La lettre de Charles-René Menard à sa femme, ce jour de l’armistice, en témoigne. Il est architecte nantais, il a alors 42 ans et est engagé dans le service auxiliaire. Il écrit : « Les larmes coulent sans qu’on cherche à les cacher, mais les visages rient : le visage de la France est joyeux. Je voudrais voler vers toi… » 1. De Nantes où il se trouve, il va à Malestroit, traversant Savenay, Pontchâteau, Redon, et trouve Saint-Vincent en liesse. Faire mémoire de la fin de la guerre, c’est se rappeler l’aspiration à la paix de tous.

(…)

> Lire l’éditorial de Mgr Jean-Paul James, évêque de Nantes